We-Vibe 4 : le SexToy qui parle trop… Beaucoup trop…

sextoy-We Vibe 4 Plus

Présenté à la dernière conférence DefCon (aux Etats-Unis), le sextoy connecté We-Vibe 4 a beaucoup fait parler de lui. Il se trouve que ce jouet du plaisir charnel à la fâcheuse habitude de communiquer des données très intimes à son constructeur.

Mesdames, vous le savez peut être, mais la mode est aux sextoys connectés. Grâce à eux, contrôlez votre engin de plaisir avec votre smartphone. Au travail, au cinéma près d’un bel (ou d’une belle) inconnu(e), dans la rue ou tout autre endroit, modulez la vibration à loisir et déclencher le plaisir quand bon vous semble. Mieux encore, laissez votre partenaire décider. Ressentez le frisson, la monté d’adrénaline, et la température de votre corps s’accroître avec le plaisir et… partagez tout ça sur le Web.

On va trop loin ? C’est pourtant ce que fait le dernier We-Vibe 4 créé par la société Standard Innovations Corporation (SIC). Un chercheur en sécurité a ainsi démontré que le sextoy collecte différentes données qui peuvent en dire long sur son utilisatrice. Température, niveau de vibration, temps entre la mise en marche et l’arrêt… mis bout à bout ces éléments pourraient par exemple permettre de savoir à quel moment l’orgasme est atteint.

D’après les propos rapportés par engadget, le pire reste qu’il est actuellement impossible de savoir ce que SIC fait de ces données. Leur politique d’exploitation des données personnelles n’ayant pas été mise à jour pour les sextoys, les utilisateurs de ces produits restent dans l’ignorance.

Un porte-parole de la société a répondu aux questions du site Fusion en précisant que toutes les informations collectées le sont dans le cadre des recherches marketing (par exemple déterminer quels modes de vibration sont les plus utilisés) ou bien pour contrôler les performances matériels (d’où le paramètre température).

En tout cas, si vous souhaitez être sûr que personne n’est au courant de vos usages sexuels, on ne saurait trop vous recommander les sextoys mécaniques, ou bien simplement de jouer avec votre partenaire (attention aux bavard(e)s).

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité