Dans l’Ain, un village prend un arrêté… anti-Pokémon Go !

extension Chrome Pokémon Go

La folie Pokémon Go vient d'être brusquement stoppée dans l'Ain. Le maire du petit village de Bressolles ayant décidé de prendre un arrêté visant clairement le jeu mobile, et qui pourrait bien rendre chasse aux petites bestioles impossible pour ses habitants !

Où quand un village de 800 habitants se veut fer de lance d’une action contre Pokémon Go, et plus précisément contre Niantic, l’éditeur du jeu mobile. En somme, l’arrêté pris par le maire de Bressolles Fabrice Beauvois, a pour vocation d’interdire « l’implantation virtuelle de personnages Pokémon » au sein de sa commune. En somme, le village deviendrait une « no-Pokémon Go zone », dans laquelle aucune bestiole virtuelle n’aurait droit de se promener.

Evoquant « l’inattention des piétons et conducteurs de véhicules visionnant leur téléphone » à la recherche de Pokémon, Fabrice Beauvois fait également état d’une « propagation contagieuse et anarchique du phénomène » et, pire encore, d’un danger d’« addiction dangereuse que représente ce jeu vis-à-vis des jeunes populations ».

Et si pour l’heure, les bestioles de la Pokémon Company se baladent toujours dans les rues de Bressolles, il est bel et bien possible que ce ne soit plus bientôt le cas. La fondation en charge de la gestion de l’ossuaire de Douaumont, ce monument à la mémoire des soldats de la bataille de Verdun de 1916, avait réussi à faire disparaître l’arène et le Pokéstop qu’il hébergeait après avoir formulé une demande. Même si les circonstances étaient évidemment différentes, étant donné la nature même du lieu.

Tags :Via :presse-citron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité