IA : Quand Instagram permet de diagnostiquer la dépression

depression

Quels sont les intérêts d'Instagram ? A part montrer des photos de nourriture et celles de pseudos photographes amateurs ? Négligeables, pensez-vous ? Vous auriez peut-être tort, car selon une récente étude, le réseau permet de diagnostiquer la dépression.

Les chercheurs de Harvard et de l’Université du Vermont ont mis au point une intelligence artificielle capable d’identifier les personnes en dépression, avec un taux de réussite impressionnant de 70%. Pour cela, elle analyse les différents clichés postés par les usagers du réseau social, puis s’attaque « aux couleurs, composants des métadonnées, filtres, et à la détection de visage ».

L’algorithmique brasse tout ce petit monde et peut ainsi affirmer qui est chafouin ou qui ne l’est pas. Par exemple, les personnes déprimées auront tendance à poster des photos pourvues de filtres sombres, teintées de bleu ou de gris, surmontées de filtres comme Inkwell ou Crema (Pour les connaisseurs). Le contraire se vérifie également, les gens heureux préféreront des couleurs chaudes et accoleront à leurs images des Valencia et X-Pro II.

Les chercheurs suggèrent que « ces résultats offrent de nouvelles perspectives envers le dépistage précoce et la détection des maladies mentales » tout en nuançant en précisant que  « cela ne détecte pas une dépression de longue durée », plus une déprime passagère. A vous d’analyser les Instagram de vos amis pour voler à leur secours, si besoin est.

Vous pouvez consulter l’étude complète ici

Tags :Sources :arxiv
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité