Prison à vie pour avoir acheté des répliques d’armes à feu

prison à vie achat réplique armes

En Juillet 2014, Liu Dawei, 18 ans, commande 24 répliques d'armes à feu sur un site Internet taïwanais, pour 30 540 RMB (plus de 4 000€). Sa commande n'est jamais arrivée à destination. Deux mois plus tard, il est arrêté par la police chinoise pour trafic d'armes : 20 des 24 supposées répliques étaient de "véritables" armes à feu.

Le 30 Avril 2015, Liu est condamné par un juge de la province de Fujian, où il réside. Le trafic d’armes est passible d’un minimum de 7 ans de prison, en Chine, mais les peines peuvent aller jusqu’à la peine de mort ou l’emprisonnement à vie. C’est cette dernière qui fut décidée, eu égard à l’âge de l’inculpé. Un verdict impossible à accepter pour le jeune homme : « S’il vous plaît, tuez-moi avec les armes que j’ai achetées ! Si je meurs, j’admettrai que je suis coupable« .

Durant le procès, l’avocat tenta de démontrer que la définition d’une « vraie » arme est bien incompréhensible – la vitesse de lancement du projectile entre en considération, et elle varie selon les régions -. Liu arguait, lui, ne pas connaître cette loi, voulant simplement acheter un jouet. Le jeune homme a fait appel, un appel accepté en Avril dernier. La semaine dernière, de nombreux médias chinois ont évoqué cette affaire et le besoin urgent de réévaluer la définition d’une véritable arme.

Acheter une arme n’a rien de difficile – Liu peut malheureusement le confirmer – et en très grande quantité, cela n’est pas non plus, semble-t-il, un problème en Chine – 3 400 ont été brûlés par les autorités à Sichuan l’année dernière, 70 000 détruits à Zhejiang en 2014, etc -.

Tags :Via :Shangaiist
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Vous avez fait une traduction de la source…

    Du coup, l’article n’est pas clair : quand vous dites que 20 armes étaient de véritables armes à feu, le site source dit que les autorités chinoises disent que 20 armes étaient de véritables armes à feu, ce qui est quand même différents.

    Et là, on comprend mieux la suite de l’article : c’est quoi une arme en feu ? Il semble que la police chinoise ait sa propre définition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité