La théorie du Rayonnement d’Hawking enfin validée ?

trou noir

Les trous noirs sont au centre de toutes les attentions. Entourés de nombreux mystères, ils font l'objet de nombreuses théories et observations. Il existerait ainsi par exemple des configurations reliant les trous noirs entre eux, des "trous de ver". La théorie qui nous intéresse aujourd'hui est celle du Rayonnement d'Hawking.

Établie en 1975 par Stephen Hawking, celle-ci veut qu’une particule peut être éloignée de son anti-particule grâce aux forces des marées – conséquence de la force d’attraction gravitationnelle – générées par le champ gravitationnel du trou noir, quand elles sont situées à son horizon – à la limite de son extension spatiale -. En conséquence, il y aurait une « évaporation » du trou noir, directement liée aux forces de marées générées. Plus le trou noir est petit et léger, plus les forces de marées sont importantes, plus l’évaporation est rapide.

Depuis 1975, cette théorie a été longuement débattue, parfois remise en cause. Mais aujourd’hui, Jeff Steinhauer, professeur associé au Département de Physique de l’Institut Technion (à Haïfa, Israël) a utilisé un cylindre de 100 micromètres traversé de lasers, le tout refroidi à -273°C pour reproduire au mieux les effets d’un trou noir qui piège non pas la lumière mais le son.

L’expérience fut un vrai succès. Les particules piégées parvinrent à s’échapper de cette installation. Si les scientifiques parviennent maintenant à prouver que ce simili-trou noir émet le même type de radiation que celles proposées par le Rayonnement d’Hawking, Stephen Hawking pourrait recevoir un Prix Nobel, plus de 40 ans après.

Tags :Via :HiTek
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité