Non, il n’y a pas eu de sacrifice humain au CERN !

CERN LHC

L'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, le CERN, vient de lancé une enquête interne après un incident tout à fait insolite mais ô combien sérieux. En effet, quelqu'un a filmé, dans le quartier général de Genève, un faut rituel de sacrifice humain. Un incident qui pourrait avoir de fâcheuses conséquences...

Un porte-parole du CERN a tenu à faire une déclaration à l’AFP. Cette vidéo a été réalisée sans la permission du campus de Genève, et celui, ou ceux qui ont orchestré ceci avait un badge d’accès au site. Pour l’heure, c’est une « affaire interne« . « Le CERN ne cautionne pas ce genre de parodie, lequel pourrait occasionner des incompréhensions quant à la nature scientifique de notre travail« .

« Le CERN accueille chaque année des milliers de scientifiques venant de par le monde et parfois, certains se laissent un peu trop emporter par leurs humeurs. […] C’est ce qui s’est passé cette fois.« 

Si besoin était de le préciser : non, le CERN ne fait pas de sacrifices humains, rituels ou non. Il se contente – et c’est déjà pas mal ! – d’étudier l’infiniment petit, entre autre chose !

Tags :Via :The Verge
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Un faut rituel »… Sérieusement ???
    Vos articles sont-ils relus ? Ils sont truffés de fautes d’orthographe et de grammaire !

    1. N’oublie pas le « … vient de lancé » et « entre autre chose ».

      La relecture, ils ne connaissent pas, c’est plus drôle d’écrire bourré et d’envoyer l’article directement

  2. Comment le CERN peut affirmer qu’il s’agit d’une parodie de sacrifice sur la seule foi de cette vidéo tout en avouant ne pas savoir l’identité des personnes présentes lors de ce rituel? En France le Procureur de la Republique serait saisi et ordonnerait l’ouverture d’une information judiciaire ce qui est la moindre des choses quand s’interroge sur la commission d’un assassinat.

    1. On s’interroge sur un assassinat lorsqu’il y a un cadavre ou une disparition inquiétante. On ouvre pas une information judiciaire pour toute vidéo publiée sur les réseaux sociaux méttant en scène un meurtre ni en france ni ailleurs…

      1. Il y a eu une ouverture d’information judiciaire en janvier suite à la diffusion sur snapchat d’un « viol présumé  » dénoncé par des internautes, il a été déterminé après enquête que les faits s’étaient déroulés à Perpignan… C’est sûr que si on considère tout avec un haussement d’épaule on va pas trouver grand chose! Après je ne dis pas qu’il ne s’agit pas d’un canulars mais on ne peut pas le savoir sans enquête de police et ce n’est pas au CERN de la faire, sauf pour ce qui a trait à son règlement intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité