Uber Hours, pourquoi l’alcool pas cher donne-t-il la gueule de bois ?

Vin

Samedi soir. Vous allez sans doute boire un verre avec des amis ? Si la modération est de rigueur, il arrive parfois qu’on l’oublie à la maison. Un whisky par ci, une vodka par là… Si la soirée sera bonne, le lendemain matin risque d’être apocalyptique. Pourquoi l’alcool pas cher vous transforme-t-il en zombie ?

Sous couvert d’économiser quelques euros, on a facilement tendance à opter pour l’achat de bouteilles bon marché. Résultat, c’est la GDB du LDC, sigle discret signifiant par chez nous : La Gueule De Bois du Lendemain de Cuite.

Tout d’abord, ce n’est pas parce qu’un alcool ne coûte pas cher qu’il est forcément mauvais. Si c’est effectivement fréquent, il existe des exceptions.

Les congénères !

Les congénères, ces empêcheurs de picoler en rond !

Les congénères, ces empêcheurs de picoler en rond !

Qu’est que cette petite bête là ? Ce ne sont pas vos semblables, on parle ici d’éléments chimiques. Il s’agit d’un sous-produit issu du processus de fermentation. Concrètement, ce sont des impuretés. Il y a des centaines de types de congénères dont certains que notre corps ne peut pas vraiment traiter.

En réalité, notre corps les considère comme un poison et un des symptômes en cas d’empoissonnement est un sacré mal de tête ! C’est également ce qui explique que vos potes se réveilleront frais comme la rosée du matin alors que vous serez au 36ème dessous. Nous ne métabolisons pas, ni ne nous débarrassons des toxines de la même façon. Nous sommes inégaux, c’est injuste et on ne peut rien n’y changer.

Parce que toutes les boissons alcoolisées passent par la fermentation, elles sont toutes susceptibles de contenir des congénères. Il est largement admis que les boissons moins chères sont conçues avec des ingrédients de qualité inférieure induisant plus congénères.

Votre sésame, la distillation et le filtrage !

Pour passer d’un vague liquide fermenté au sacre saint nectar, le maître mot est distillation. A chaque cycle, les congénères et autres impuretés sont supprimés, et donc, vos maux de têtes avec. Les vodkas de qualité passent par minium 6 distillations, avec du bas de gamme, vous aurez de la chance si elle passe deux fois par cette étape… Il en va de même pour le processus de filtration !

Détournez-vous du côté obscur de la Force !

Une p'tite lampée mon p'tit Jack ?

Une p’tite lampée mon p’tit Jack ?

Whisky, brandy, cognac… ont tendance à avoir une concentration plus élevée de congénères (ces empêcheurs de picoler en rond), au contraire de leurs frères blancs comme la Vodka, le gin ou le rhum (à savoir, la Tequila est une exception, elle fera Paf à tous les coups).

Pour le coup, le prix n’a aucun rapport, c’est tout simplement une différence dans le processus de distillation. La vodka se doit d’être aussi claire que le whisky ambré. Une excellente distillation va supprimer les congénères, mais ils sont nécessaires pour obtenir la couleur d’un alcool ambré. Si on en supprime le maximum, le juste milieu est de rigueur.

C’est pour cela que le vieillissement en fût est aussi long, la saveur s’infiltre et les produits chimiques néfastes sont absorbés par le bois. Inutile de dire que ce n’est pas le cas du whisky de base. Toutes ces substances affectent les personnes de différentes façons.

Le casse-tête du vin rouge

Le vin rouge n'est pas votre ami !

Le vin rouge n’est pas votre ami !

Ce n’est pas Jules de Cougar Town qui l’affirmera mais, on entend souvent dire que le vin rouge pas cher provoque les pires maux de tête.  Le truc, c’est que les causes exactes ne sont pas comprises et le prix d’un vin ne semble pas être un facteur. En somme, un grand cru du Languedoc peut aussi vous refiler une sacrée GDB du LDC (Gueule De Bois du Lendemain de Cuite, pour ceux qui n’ont pas suivi)

La cause principale semble être l’histamine, élément présent dans la peau du raisin. Le vin blanc se fait sans les peaux, donc concentre moins d’histamine, donc moins de maux de tête. La teneur en histamine peut changer de millésime en millésime, la météo jouant un rôle important sur sa présence.

Un autre facteur est la teneur en sucre. Les vins bon marché sont souvent très sucrés car l’ajout de sucre au jus de raisin peut accélérer le processus de fermentation. Typiquement, en buvant ces vins , votre sang accusera d’un pic du taux de sucre, les maux de tête sont un effet secondaire de la retombée. Evidemment, la vodka Tagada aura le même effet.

Fin de l’happy Hours, débrief.

La racine de tout cela reste la déshydratation. L’alcool est un diurétique qui vous fait uriner plus, ce qui signifie moins d’eau pour vos organes, cerveau compris. En se déshydratant, il se contracte légèrement et fatigue le tissu conjonctif qui le maintient dans le crâne, créant ainsi des maux de tête.

Une fois le mal de crâne installé, il est trop tard, aussi paradoxal que ce soit, il faut vous hydrater pendant que vous buvez ! Sinon, cela fonctionne aussi avec la modération. Quoi qu’il en soit, ces explications forment une excuse parfaite pour vous offrir de bonnes bouteilles 😉

A la bonne vôtre et bonne soirée !

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité