La Commission européenne réclame 17 milliards d’euros à Apple

Dollars

Apple n'est pas la première entreprise à prendre des libertés concernant la fiscalité. Disons qu'il est parfois plus intéressant de délocaliser pour profiter de pratiques plus favorables, le hic, c'est qu'on se fait fréquemment coincer. Apple a le coeur et le porte-monnaie en Irlande, ce qui n'est pas au goût de l'Union Européenne qui espère que la pomme va régler 17 milliards d'euros.

Selon Washington, Bruxelles cible de manière « disproportionnée » Apple et d’autres multinationales américaines. Seulement, l’argument est invalide pour la Commission et l’on comprend cette décision aux vues des sommes réclamées. Alexander Winterstein, le porte-parole de la Commission européenne déclare ainsi :

« Les règles s’appliquent de façon indiscriminée à toutes les entreprises européennes (ndlr : Fiat, notamment) ou non européennes. La Commission cherche seulement à assurer un traitement égalitaire et à assurer le recouvrement des aides indues « 

In fine, Apple a bénéficié d’un taux d’imposition de 2 % en Irlande, un taux plus qu’avantageux qui pourrait au final lui valoir une amende salée de 17 milliards d’euros. Le gouvernement américain a beau protester, l’Union est lassée de ces paradis fiscaux…

Qu’Apple se rassure, la firme est à la même enseigne que d’autres : Avec notamment, des affinités entre les Pays-Bas et Starbucks, ou le Luxembourg pour Amazon. Le verdict doit être rendu cet automne.

Tags :Sources :ft
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité