Lucy serait morte en tombant d’un arbre ! Et c’est quand même ballot…

Lucy

La plus célèbre de nos ancêtres "humaines", l'australopithèque Lucy, serait morte en tombant d'un arbre. Telle est l'étonnante, et très ironique, découverte des scientifiques après une étude très précise de ses os. Tous les experts ne sont pour autant pas convaincus. Explication.

Dans cette nouvelle étude, publiée dans Nature, le paléoanthropologue John Kappelman et ses collègues de l’Université du Texas à Austin émettent l’hypothèse que Lucy serait donc morte en tombant d’un arbre, en attestent, semble-t-il, les nombreuses, et graves, fractures présentes sur le squelette vieux de 3,2 millions d’années.

Les hominidés de son espèce marchaient sur leurs deux pieds, mais les scientifiques ne sont pas certains qu’ils grimpaient aux arbres. Cette étude semble confirmer la chose : « il est ironique que le fossile au centre du débat sur le rôle des arbres dans l’évolution de l’homme soit mort des blessures résultant de la chute d’un arbre« , déclare John Kappelman.

Il aura fallu utiliser le High-Resolution X-ray Computed Tomography Facility (UTCT) de la UT Jackson School of Geosciences pour visualiser les détails internes et les arrangements des os de Lucy. « Cette fracture de compression [en haut du bras droit] résulte du contact de la main avec le sol après une chute, impactant les parties de l’épaule les unes contre les autres pour créer une signature unique sur l’humérus« .

Avec l’aide d’un chirurgien orthopédique, les chercheurs pensent que la chute aurait été considérable : environ 12 mètres. Des fractures similaires ont été observées sur l’épaule gauche. Elle serait morte très rapidement de ses graves blessures.

Que pouvait bien faire Lucy, un hominidé bipède de 25 kg et 1 m, si haut dans un arbre ? Probablement en train de faire des provisions et/ou de trouver refuge pour passer la nuit.

Reste que cette hypothèse ne convient pas tous les spécialistes. Pour Ericka N. L’Abbé, professeur d’anthropologie à l’Université de Pretoria, en Afrique du Sud, « il est aussi possible que les fractures se soient formées bien après la mort de Lucy, alors que son squelette était enfoui dans le sable« .

Lucy n’était en effet plus adaptée, morphologiquement, à grimper aux arbres. Elle l’était davantage pour marcher – ce qui pourrait d’ailleurs aussi tout à fait expliquer sa chute -. Le mystère est donc encore entier, ce n’est finalement qu’une hypothèse supplémentaire.

Tags :Via :Gizmodo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité