SpaceX dévoile son Système de Transport Interplanétaire

SpaceX Système de Transport Interplanétaire

SpaceX n'a qu'une idée en tête : amener l'Homme sur Mars. Cela passe par de nombreux objectifs intermédiaires - notamment les fusées réutilisables et un moteur de fusée révolutionnaire -. Aujourd'hui, Elon Musk dévoilait un projet colossal, le Système de Transport Interplanétaire, pour accomplir ce rêve.

C’est par une vidéo que tout a commencé. Si l’on n’y voit aucune fusée ou vaisseau spatial réel, les concepts modélisés par ordinateur s’animent pour montrer le tableau complet de ce Système de Transport Interplanétaire imaginé par Elon Musk et ses équipes. SpaceX veut donc utiliser une combinaison de fusées et de vaisseaux spatiaux pour établir des colonies sur Mars et, qui sait, au-delà de la Planète Rouge.

Une fusée réutilisable emmènerait le vaisseau au-delà de l’orbite terrestre pour l’y déposer. Le lanceur reviendrait alors sur Terre pour récupérer un réservoir de carburant. Il retournerait ensuite le livrer au vaisseau pour faire le plein avant que ce dernier n’utilise sa grande voilure solaire pour atteindre la Planète Rouge.

Restera ensuite à voir comment l’Homme devra vivre une fois le vaisseau posé sur Mars… Et quels sont les plans de SpaceX et d’Elon Musk à moyen et plus long terme sur cette planète inhospitalière.

Tags :Via :Ubergizmo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Si Morgan avait suivi comme moi l’intégralité de la conférence, et pas seulement regarder la vidéo d’intro, il aurais pu la résumer plus précisément :

    SpaceX passe à la vitesse supérieure avec une version interplanétaire de sa Falcon 9, dans le but de démocratiser les trajets terre/mars ET mars/terre.
    Ils se basent sur un prix qui serait équivalent à celui d’une maison aux USA (ils en sont à 146$/kg selon leurs estimations) pour être réellement attractif.
    Ce prix ne peut être atteint qu’en réutilisant les différentes parties de la fusée. 1000 utilisations pour le booster, 100 pour la navette de carburant qui remplirait en orbite la navette de 100 passagers minimum avant son transfert vers Mars (12 aller-retour par navette).

    Pas de propulsion par panneaux solaires, mais un carburant différent de celui utilisé actuellement, pour pouvoir synthétiser sur Mars de quoi refaire le plein et revenir sur terre pour un nouveau voyage.

    La vidéo n’est pas une vue d’artiste comme les aime la NASA, mais le stade actuel de conception de la branche R&D de SpaceX.

    Le but de SpaceX n’est pas de coloniser mars, mais de rendre cette planète accessible pour des entreprises et des organisations scientifiques qui elles, pourraient créer une colonie autonome d’1M d’âmes en un siècle si elles utilisent les « taxis » de SpaceX.

    Les équipes d’ingénieurs de SpaceX vont progressivement migrer de Falcon 9 vers Dragon 2 pour envoyer à chaque fenêtre de lancement (tous les 2,2 ans) un vaisseau non habité à partir de 2020. Ils feront des tests en orbite des 2018 pour les propulseurs, et la première navette habitée partira dans le meilleur des cas en 2022.

    Les fonds investis représentent 5℅ de SpaceX aujourd’hui, mais un énorme chemin reste à faire pour ce pari très risqué.

    Cette conférence avait pour but d’apeler les investisseurs potentiels mais aussi d’initier une concurrence inexistante et nécessaire d’après Elon Musk.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité