Retrogaming : pourquoi Sonic était plus lent en Europe qu’aux US ?

Sonic 2017

Quand on dit Sonic, on pense tout de suite à la vitesse supra excessive de notre petit hérisson bleu. Il a bercé l’enfance de nombre d’entre nous, et nous a permis de faire chauffer nos premières manettes de jeux. Mais si vous êtes adepte du retrogaming, vous constaterez que, sur les vielles versions Sega, Sonic est plus lent en Europe qu’aux USA.

Ce phénomène, pleinement expliqué par Sploid, est en fait dû au format d’encodage vidéo employé autour du globe. En Amérique du Nord, au Japon et en Corée, le format vidéo de référence est le NTSC (National Television System Committee). En Europe, on utilise principalement le PAL (Phase Alternating Line).

Ces formats d’encodage varient sur de nombreux points, mais pour faire simple, sachez que le NTSC calibre le nombre d’images par seconde (fps en anglais, ou ips en français) à 60. En PAL, cette limite est inférieur est située à 50. Concrètement, ces formats ont été conçus à partir de la fréquence du courant électrique industriel employé par les pays à ce moment là.

Aux USA il était de 60 Hertz, alors qu’en Europe il était très souvent de 50 Hertz. Ce courant limite les capacités des appareils, et les téléviseurs à tubes cathodiques de l’époque étaient d’ailleurs particulièrement gourmands. Les fabricants devaient donc concevoir tous les appareils vidéo (consoles de jeux et jeux compris) en tenant compte des normes de chaque pays.

Le problème, c’est que dans les jeux vidéos mal convertis, le passage de 60 images par secondes à 50 créait des blancs entres les images qui visuellement sont interprétés comme des pauses et donc l’impression que la vidéo est plus lente. Voilà pourquoi le bon vieux Sonic français paraissait toujours plus lent qu’aux USA.

Sachez toutefois que le nombre d’images par seconde ne fait pas pour autant la qualité du format audiovisuel employé. Outre Atlantique, le NTSC était aussi surnommé Never The Same Color pour son instabilité technique chronique. Le PAL quant à lui est peut être limitant en terme de fréquences, mais permet d’afficher un nombre de lignes de pixels plus important à l’écran. Le détail de l’image est donc potentiellement meilleur.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Souvenirs, souvenirs… Même Problème avec Street-Fighter porté sur Super Nintendo ou F-zero :) En fait le « problème » était présent sur tous les jeux mais plus ou moins  » préjudiciable » selon le type de jeux…

  2. Dernier paragraphe complètement erroné remplit de contre-vérités patentes pour de nombreuses raisons :
    1- Les téléviseurs NTSC ont toujours été disponibles en Europe (en tant que puriste je n’ai toujours eu que ca, et ce, depuis 1979…) et il n’y a pas que le téléviseur qui autorise l’affichage en 60hz ,il faut pour cela que la console le soit également. En gros, il fallait une genesis (version US) ou la megadrive japonaise (mon cas) pour profiter de la version 60 hz du jeu sonic, et par là-même jouer à un jeu plus rapide de 20%…c’était phénoménal j’ai jamais pu jouer à la version fr ou TOUT était lent…
    2- L’affichage en 60 hz permet un taux de rafraîchissement bien meilleur que le 50hz et avec un scintillement atténué la qualité y a toujours été meilleure que les PAL à résolution identique, car la différence ne se faisait qu’au niveau du transformateur et pas au tube cathodique.
    3- Le seul argument recevable concernant les PAL est la qualité de leur connectique où la prise peritel avait une bande passante supérieure à celle de la S-Video (sur les NTSC).Ce qui permettait une meilleure restitution d’image pour les magnétoscope…mais pas pour les jeux vu les résolutions de l’époque
    Voilà pour les petites précisions d’un geek qui a acheté Sonic le jour de sa sortie mondiale et qui s’est éclaté avec des années durant

    1. Bonjour Thoxic,

      Merci de votre intervention. Je ne pouvais pas entrer dans les détails par soucis de timing, mais je vais tâcher de répondre à votre commentaire.

      1 : Oui, les téléviseurs NTSC ont « presque » toujours été disponibles, mais ils ne représentaient pas le standard en vogue dont je parle dans l’article. La suprême majorité des téléviseurs équipant les salons des européens (et donc des français) par le passé étaient seulement compatibles PAL. Le commerce se faisant, il était bien évidemment possible de mettre la main sur des téléviseurs NTSC adaptés au marché européen.

      Certes, la console doit aussi être adaptée au format qu’elle utilise. Et c’est bien normal, elle se branche sur le même secteur, et c’est elle qui distribue le signal vidéo. Mais les constructeurs de ces consoles se fiaient aux contextes du marché sur lesquels ils les sortaient (pour prendre une diagonale, disons que c’est le téléviseur qui influençait la console et pas l’inverse…). Très vite les consoles ont eu la possibilité de s’adapter aux deux formats NTSC et PAL à la fois, soit automatiquement, soit par paramétrage manuel (le joueur devait régler le format en fonction de la compatibilité du téléviseur, c’est pourquoi sur les consoles on nous propose souvent le choix entre le 50 et le 60Hz).

      Le fait que vous ayez eu la chance d’être équipé d’un matériel complètement adapté à vos préférence ne change pas les standards qui étaient appliqués au même moment.

      2 : Ce que vous soulignez est vrai, mais le taux de rafraîchissement supérieur (qui induit typiquement la capacité à afficher plus d’images à la seconde) est l’une des seules qualité du NTSC sur le PAL. L’ultra condensé de FinalClap peut vous intéresser à ce sujet : http://www.finalclap.com/faq/24-difference-pal-ntsc
      Je vous garantie que l’instabilité colorimétrique du NTSC (qui n’a rien n’à voir avec le taux de rafraîchissement ou la fréquence des images) était l’un des facteurs les plus défavorables à son adoption. Même aux USA, le fameux Never The Same Color a conduit beaucoup d’américains à faire comme vous, et à se pourvoir en adaptateurs, téléviseurs et consoles PAL pour leur propre confort.

      3 : J’ai déjà plus ou moins contre argumenté dans les points précédents. Votre opinion est extrêmement intéressante, et je vous remercie de la partager avec nous. Nous serions d’ailleurs très intéressés de lire d’autres témoignages. Cela dit, cela relève plus de préférences personnelles que de pures vérités techniques à mon sens.

      Bonne lecture !

      1. Vous n’êtes pas à ce point pressé qu’il faille faire l’impasse sur quelques détails important ! La culture est à préserver !

        Si vous avez le temps de répondre aussi exhaustivement en commentaire, j’imagine que vous l’avez aussi pour sortir un article. Enfin, à quelques minutes (ou dizaines de minutes), on ne s’en portera pas plus mal !

        1. La différence c’est que je prends le temps de répondre aux commentaires en dehors des mes heures de travail, pour vous.

          Je ne suis donc pas astreint à des rythmes particuliers. Attention à ne pas juger ce que l’on ignore 😉

          Qui plus est l’article n’était pas faux, et si l’on va par là manque encore cruellement de détails techniques. Pourtant, l’on peut comprendre le message clé sans forcément développer une thèse n’est-il pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité