@Roman : Ressusciter un ami décédé sous la forme d’une IA ?

mort

C’est ce qu’a tenté, et aurait réussi, une programmeuse Russe du nom d’Eugenia Kuyda. Après avoir perdu son meilleur ami, elle a décidé d’utiliser la magie de l’intelligence artificielle et du deep learning pour créer le chatbot @Roman qui parle comme son ami l’aurait fait.

Eugenia Kuyda n’est pas n’importe qui, il s’agit de la cofondatrice et de la CEO d’une start-up spécialisée dans l’intelligence artificielle et appelée Luka Incorporation. La programmeuse a donc eu accès à bon nombre de ressources pour mener à bien son projet et ressusciter une partie de Roman Mazurenko, son meilleur ami et entrepreneur Russe décédé en novembre 2015.

« C’était le premier décès pour moi. Je ne sais pas comment réagir, donc aussi vite que je l’ai pu, j’ai enterré tout ce que je ressentais pour ne plus souffrir. Près de six mois après, je peux vous dire que ça ne disparaît pas, » confie Eugenia Kuyda dans les propos rapportés par OddityCentral.

roman-mazurenko

Roman Mazurenko, l’ami ressuscité sous forme de chatbot.

Pour ce faire, elle a soumis plusieurs milliers de textos, des articles de presse et autres photos à un chatbot apprenant via procédé de deep learning et conçu à partir du modèle d’IA de sa compagnie. @Roman, le chabot créé, est désormais capable de tenir une discussion. Et d’après l’International Business Times le résultat serait particulièrement proche de l’homme original.

Porter la conscience de l’homme dans la machine : bien ou mal ?

A tel point que le sujet aurait relancé le débat, dans la sphère scientifique, sur la manière dont on peut définir la conscience humaine. Si une IA venait plus tard à penser et à communiquer comme un humain, serait-elle douée de la même conscience que nous ? Et d’un point de vue moral, l’idée de « ressusciter » l’esprit d’un homme dans une machine serait-elle concevable ?

Même si @Roman est une bonne base, il lui reste encore du chemin à parcourir pour être parfait. Actuellement, nombre d’anciens proches qui ont parlé au chatbot se disent surpris par les résultats. Parler au robot et il répond très souvent comme l’humain l’aurait fait. La mère de Roman Mazurenko apprécie parler à @Roman car elle peut ainsi se rappeler son fils, voir même apprendre des choses que celui-ci ne lui disait pas. Le père, en revanche, désapprouve l’expérience qu’il trouve douloureuse. Le chatbot est très proche de son fils, mais sur certains points fini toujours par lui rappeler que c’est une IA.

Vous aussi pouvez parler à @Roman via l’application « Luka » pour iOS.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. C’est très intéressant et soulève de nombreuses questions. Évidemment, une reproduction n’a rien à voir avec un original. Il s’agit d’une copie et non d’une « résurrection ». Un peu comme si un acteur jouait le rôle de la personne décédée.

    « Parler au robot et il répond très souvent comme l’humain l’aurait fait. ». Ce qui signifie que nous sommes prévisible et donc déterminé…

  2. c’est bien plus que ça. d’ici 20 ou 30 ans il sera possible de scaner la totalité d’un cerveau humain sans oublier une seule neurone. qu’est ce qui va nous empêcher d’imprimer en 3d un cerveau identique en tout point de la personne décédé avec l’a même adn ? qu’est ce qui va empêcher de crée a partir de rien un adn unique et faire une simulation de croissance et imprimer le corps selon l’adn simulé a 20 ans ? vous savez les intelligence artificielle, ce n’est pas obligatoire qu’il soi fait en métal.

    1. mais pourquoi vous dislike mon message ? ce serait bien de au moins justifier votre dislike avec un commentaire sinon c’est trop facile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité