La population animale a diminué de 58% depuis 1970 !

panda géant

La Terre est un formidable terrain de jeu pour les animaux. La planète pouvait se vanter d'accueillir une incroyable biodiversité, mais malheureusement, le constat est aujourd'hui alarmant. Dans son rapport Planète vivante 2016, le WWF tire la sonnette d'alarme : les populations ont chuté de 58% entre 1970 et 2012.

« Que la biodiversité poursuive sa chute, et le monde naturel que nous connaissons aujourd’hui s’effondrera d’un seul tenant« , tels sont les mots de Marco Lambertini, directeur général du WWF International, difficile d’être plus explicite. « Le déclin subi par les populations d’espèces sauvages est de plus en plus préoccupant : il devrait atteindre en moyenne 67% » d’ici à 2020 si rien ne change. Pascal Canfin, directeur de WWF France, ajoute : « On est en train d’assister à une régression de la vie sur la planète dont nous sommes en partie responsables […], c’est un facteur de risque majeur pour nous« .

Et « Quand le vivant disparaît, c’est le capital naturel qui disparaît. Et si on détruit ce capital naturel, on détruit notre capacité à vivre sur la planète dans la durée […] L’humanité se met […] elle-même en danger« . Voilà qui a le mérite d’être on ne peut plus clair.

Les plus touchés sont les animaux d’eau douce, -81% en moyenne entre 1970 et 2012, victimes de la surexploitation et de la perte et de la dégradation de leur habitat. Les espèces terrestres, elles, ont diminué de 38%, 36% chez les populations marines. Un tiers des espèces de requins et de raies sont désormais menacées d’extinction.

Perte ou dégradation de l’habitat, surexploitation, pollution, espèces invasives, maladies. Voici, « dans l’ordre », les causes à ce déclin. Le changement climatique, lui, n’a pour l’heure qu’un impact « relativement marginal […] parce qu’on n’en est qu’à un degré de réchauffement« . Évidemment, si le mercure continue de grimper, la situation sera tout autre.

Dans quelques jours, une conférence climat internationale aura lieu à Marrakech, pour commencer à concrétiser l’engagement pris durant la COP21 et tenter de contenir le réchauffement « bien en-deçà de 2 degrés« . Et ce ne sera pas une mince affaire. La Terre vit déjà à crédit depuis le 8 Août cette année – ayant épuisé toutes les ressources produites par la planète pour faire vivre tous ses habitants -.

En 2050, la population mondiale devrait être de 9,7 milliards. À cette date, à scénario constant, elle aura besoin de deux planètes… Il devient plus qu’urgent d’agir : « Les conséquences de la pression humaine sur l’environnement sont de mieux en mieux connues et observées« , et pourtant « il n’y a eu aucune réaction économique rationnelle« . L’heure est à « un développement économique soutenable« .

Tags :Via :Nouvel Obs
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. De toutes façons, on sait bien que c’est cuit…

    On a percuté l’iceberg, donc le mieux qu’on ait à faire maintenant, c’est reprendre du champagne.

  2. Mais non on n’est pas cuit faut arrêter un peu hein, là on va juste rentrer dans une marmite bien chaude, pour souffrir longuement à petit feu…. La vie va se battre pour survivre comme elle l’a toujours fait. Ceux qui s’accroche à l’argent facile perdront tout et ce sera surement foutu pour eux, ceux qui se raccroche à la vie et aux autres, seront dans la merde mais ça ne sera pas forcement foutu, il y aura toujours de l’espoir, et tant qu’il y aura de l’espoir, il y aura des gens pour se battre. Autant prendre le taureau par les cornes direct maintenant, au lieu d’attendre qu’il soit encore plus costaud, parce que de toute façon on va finir par devoir le faire d’une manière ou d’une autre

  3. Faut redescendre à 3 ou 4 milliards. Fait arreter de copuler comme des lapins et surtout arreter de filer des aides à ceux là qui nous font foncer droit dans le mur

  4. Et alors, qui s’en soucie?
    Pas moi.
    Ce n’est rien d’autre que de la propagande éconlogiste, destinée à vous faire culpabiliser pour ensuite vous faire casquer.
    L’argent, c’est le nerf de l’éconlogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité