L’Australie commence à implanter des micropuces à sa population !

micropuce

Les micropuces RFID sont une réalité. On en trouve dans certains de nos gadgets mobiles, mais aussi dans le corps de certains hommes et femmes. NBC News prédisait que tous les Américains en seraient équipés en 2017 mais les Australiens pourraient bien les devancer. La puce RFID y devient un véritable phénomène de société.

En 2010, CBS News annonçait la volonté du gouvernement australien d’implanter des puces RFID pour les métiers liés au système de santé. Ce projet commence à se mettre en place, non pas grâce à de quelconques réformes mais via une campagne de propagande intelligente vantant ladite puce comme capable de nous rendre surhumains.

News Corp Australia annonce clairement la couleur avec son article « Les Austaliens adoptent la technologie de la puce qui rend surhumain » : « Cela peut sembler de la science-fiction, mais des centaines d’Australiens se transforment en surhommes capables de déverrouiller les portes, allumer les lumières et se connecter à des ordinateurs avec un geste de la main.« 

Et de prendre l’exemple de Shanti Korporaal, résidant à Sydney, avec deux implants, un dans chaque main. La jeune femme se passe ainsi de cartes et de clefs, et espère bien pouvoir dire adieu à son porte-monnaie complet : « Vous pourriez mener votre vie sans avoir à vous soucier d’aucun mot de passe ou de codes PIN, c’est la même technologie que Paypal, donc j’espère qu’on pourra payer nos achats avec la puce. Avec Opal, vous avez un numéro d’identification unique qui peut être programmé dans la puce. Toutes les portes fonctionnant avec une carte magnétique… il pourrait allumer votre ordinateur, votre photocopieuse. Les cartes de fidélité des magasins encombrent également votre portefeuille. Les micropuces, qui sont de la taille d’un grain de riz, peuvent servir de carte de visite et transférer les coordonnées de vos contacts aux smartphones, et contenir des données médicales complexes.« 

Et il semblerait que certains de ses proches lui envient son mode de vie : « Ma grand-mère en veut une. J’ai été beaucoup plus critiquée pour mes tatouages que pour la puce. Mes amis sont jaloux. » Avec son mari, Skeeve Stevens, ils ont créé le service de distribution « Pucez ma vie ». Contre 80 à 140$, les intéressés peuvent profiter de ce mode de vie.

Tags :Via :Les Moutons Rebelles
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. « Apocalypse 13:16
    Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front »

    je suis pas catho, ni même religieux, mais bon ça s’approche à grand pas.

      1. La Race humaine est morte en 0xidant !!!
        les vrais humains vivent tailleur,,,, entre humains, pas avec des sous hommes kiss se prennent pour des humains ameliorer

  2. Le titre n est pas bon l Australie ne pose pas des puces aux australien ce sont des australiens qui se posent des puces de leur propre grée sans aucune intervention de l’état

  3. Titre bien trop racoleur et fictif,
    Cher Morgan et cela vaut tout autant pour n’importe quel auteur, il faut veiller à arrêter la course aux titres les plus racoleurs !
    Une petite piste de réflexion:
    A court terme, cela peut permettre d’augmenter le trafic du site ou de son article autrement dit, son audience, mais cela vous sera beaucoup plus néfaste à moyen, long terme. Je pense que vous devez connaître la célèbre fable d’Esope, Le garçon qui criait au loup. A force d’utiliser une ligne rédactionnelle approximative et mensongère, vous risquez que les internautes se lassent de ce racolage quotidien et bientôt habituel.
    Dans n’importe quel travail, lorsque toutes les tâches que vous devez accomplir sont prioritaires, plus aucune d’elles ne l’est … ce processus est identique lors de la lecture de titres tous plus racoleur les uns que les autres… A avoir trop de titres abusifs et exagérés plus aucun ne semble important à lire. Et ceci d’autant qu’après lecture, le lecteur est déçu d’un article vide. A long terme, les lecteurs ne liront plus ces articles et trouveront une autre façon de s’informer.
    Je vous laisse y réfléchir. A bon entendeur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité