Deux ans qu’il vit comme un Jedi

kevin_cottam_jedi

Des passionnés de Star Wars on en croise dans toutes les conventions. Dessinateurs, cinéastes amateurs, photographes, et même les fameux cosplayers qui empruntent l’apparence du Jedi ou des autres personnages de la Saga. Mais depuis 2001, il existe bel et bien un culte Jediiste enregistré aux Etats-Unis, au Royaume-Uni ou même en Australie.

Kevin Cottam, gallois de 45 ans habitant la ville de Rhyl, est l’incarnation la plus fidèle de cette véritable foi prêtée à la Force. D’abord bouddhiste Zen, il abandonne sa Religion qu’il trouve trop contraignante de par ses dogmes, et se met à chercher sur Internet une foi qui convient mieux à ses principes. C’est ainsi qu’il tombe sur le code Jedi suivi et vénéré par près de 500 000 Jediistes depuis 2001.

Kevin Cottam vit depuis lors comme un Jedi gris (comprenez, ni bon, ni mauvais) estimant que toute chose naît grâce à la Force, mais que la Force n’est ni positive ni négative, elle est simplement naturelle. Enfin, même s’il s’impose des règles d’apparence en ne sortant dehors que paré d’une toge de Jedi et d’un sabre laser à 750 livres (enregistré comme objet religieux auprès des autorités afin de pouvoir l’emporter partout avec lui), il avoue avoir adopté cette foi car elle n’impose qu’un seul dogme : par l’application du savoir vient la sagesse, par la sagesse vient la compassion.

Le Jediisme, un choix de vie qui condamne à la solitude

kevin_cottam_jedi-bus

Crédit photo : Caters News

Une vie atypique qui malheureusement voue l’homme à la solitude. Suite à sa décision, sa fiancée qu’il côtoyait depuis 6 ans le quitte et le met dehors. Il va même connaître la vie de SDF pendant près d’un an avant de se rattraper aux branches. Il vit depuis en célibat, et a accepté l’idée qu’il pourrait très bien finir ses jours ainsi.

Les passants le voyant dans la rue sont souvent insultants « les gens me jugent, me regardent bizarrement, m’insultent, mais je veux simplement leur faire comprendre que je suis qui je suis et qu’ils n’ont qu’à s’y habituer. »

Kevin Cottam reste toutefois supporté par quelques amis qui continuent à l’encourager à faire ce qu’il estime être bon pour lui, ainsi que par les enfants. Le jeune public reste très sensible à l’idée de croiser un authentique Jedi dans la rue. Une compassion qu’il récompense souvent en acceptant de se faire photographier avec eux (c’est d’ailleurs pour ça qu’il a investit son argent dans une réplique de sabre laser à l’origine).

Que la Force soit avec lui.

Via l’agence Caters

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité