Vos recherches sur Bing utilisée pour dépister le cancer

Cancer

Des chercheurs de Microsoft pensent pouvoir améliorer les conditions de dépistage du cancer. Ils utilisent pour cela les recherches effectuées sur Bing par les internautes.

Non vous ne rêvez pas. Comment un moteur de recherche pourrait dépister un cancer ? Et bien l’étude menée par Ryen White et Eric Horvitz, a prouvé qu’avant d’être dépistés, les cancéreux ont tendance à mener des recherches similaires sur Internet.

Pour arriver à ce résultat, ils ont déterminé une population d’étude cible : toutes les personnes ayant tapé « On m’a diagnostiqué un cancer du poumon » en cherchant à s’informer sur le sujet. Les deux chercheurs de Microsoft ont ensuite passé au crible les recherches effectuées par ces utilisateurs de Bing pendant des mois, voir des années. En comparant ces résultats, ils ont pu prouver que des intentions de recherche étaient redondantes parmi ces personnes.

Les recherches Internet disent qui nous sommes

Concrètement, si vous avez un cancer du poumon, certains signes précurseurs vont d’abord apparaître, comme des douleurs à la poitrine. Avant d’être diagnostiqué, ces personnes avaient donc fait des recherches sur Bing à propos de douleurs à la poitrine ou d’autres éléments pouvant indiquer le développement d’un cancer.

Sachant cela, il serait tout à fait possible d’analyser les habitudes de navigation des internautes, pour déterminer si par exemple ils ont un comportement à risque (des recherches sur le tabac, des achats en ligne de cigarettes, ou autres) associé à des symptômes précurseurs. Ces personnes pourraient ensuite être alertées par le navigateur qui leur conseillerait de passer un examen.

Amélioration de 39% des prises en charge rapides des cancers par an

Bien sûr, pour le moment tout cela reste à l’état d’étude parue dans le journal JAMA Oncology. Chercheurs de Microsoft et médecins doivent désormais déterminer comment mettre en œuvre une solution non intrusive qui permettrait d’inciter les personnes à risques au dépistage du cancer (ici on parle du cancer du poumon, mais la même étude a déjà été réalisée pour le cancer du pancréas).

Selon l’étude, si 1 personne sur 1000 venait à être dépistée grâce à cette méthode, cela pourrait accroître de 39% la prise en charge rapide des cancers par an. Une considérable amélioration des services de santé mue par la technologie que nous utilisons tous les jours.

Via Bloomberg

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité