Les rituels des cosmonautes avant le départ

astronaute superstition rituels

Ils ont tous Bac+50, se préparent pendant des années à un des plus grandes aventures humaines et pourtant, ils accomplissent des gestes qui sont censés leur porter chance. Tous les astronautes qui décollent de Russie, peu importe leurs nationalités, doivent se conformer aux superstitions locales et réaliser toute une série d'actions plus ou moins insolites. Thomas Pesquet, l'astronaute français, qui décollera jeudi 17 novembre à 21h20 depuis Baïkonour (Kazakhstan mais sous administration Russe) n'y a pas échappé et il lui reste encore quelques gestes faire. 

En Russie, on ne rigole pas avec les superstitions. Lorsque Youri Gagarin, le premier cosmonaute russe, est parti dans l’espace, la moindre de ses actions a été notée. Comme le vol a été un succès, tous ses successeurs reproduisent ses faits et gestes en espérant la même réussite.

7 jours avant de partir, Thomas s’est promené dans un jardin bordé d’arbres plantés par des astronautes. Voir tous ces arbres dont le premier a évidemment été planté par Youri Gagarin donne confiance aux astronautes. Thomas a également planté le sien.


Ainsi, notre camarade Thomas Pesquet n’a pas eu le droit de voir la capsule qui le conduira dans la Station spatiale internationale depuis qu’elle est fixée au sommet de sa fusée. Il faut la découvrir au dernier moment, comme une mariée, sinon ça porte-malheur.

Afin de ne pas tomber malade, Thomas Pesquet est placé en quarantaine. Il a juste le droit de voir sa famille et il donnera une ultime conférence de presse mercredi soir.

La veille de son départ, Youri Gagarin a regardé un film intitulé « Le Soleil blanc du désert » qui célèbre le courage des soldats russes. Depuis, tous les cosmonautes qui partent de Baïkonour doivent le regarder. Pour Thomas Pesquet, la séance sera mercredi soir. Et si vous voulez voir ce chef d’oeuvre, c’est cadeau :

Le matin du lancement, le rythme des rituels superstitieux s’accélère. Les cosmonautes doivent boire une goutte de champagne avant de laisser leur signature sur la porte de l’hôtel où ils ont passé la nuit… comme Youri Gagarin ! Et ils signent en écoutant The Green Grass Near My Home, du groupe soviétique Zemlyane avant qu’un prêtre orthodoxe les bénissent.

signature porte

Photo: NASA/Aubrey Gemignani

bus roue pipiLe bus qui conduit les cosmonautes à la fusée est décoré d’un fer à cheval, un porte-bonheur dans de nombreux pays. Pendant le trajet, le bus s’arrête pour que les cosmonautes puissent faire pipi sur la roue arrière droite comme l’a fait… Youri Gagarine bien sûr ! Et les femmes, comment font-elles ? Elles vident sur la roue le contenu d’une bouteille préalablement remplie avec leur pipi.

Et avant de monter dans la fusée, chaque cosmonaute reçoit un petit coup de pied aux fesses donné par un des directeurs de
la mission. Une manière particulière de souhaiter bon voyage

Comme Thomas Pesquet me l’expliquait il y a quelques mois :

“Il est possible de refuser ces gestes superstitieux, mais ce ne serait pas bien perçu. Les rituels permettent d’unir et de donner une histoire commune aux astronautes et, en général, tout le monde accepte de s’y plier volontiers.”

Rendez-vous jeudi sur Ubergizmo ou à la Cité de l’espace à Toulouse (qui sera exceptionnellement gratuite à partir de 17h) pour suivre en direct le lancement de la fusée de Thomas Pesquet ! Bon voyage l’ami !

Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité