Harrison Ford a vraiment pété l’Etoile Noire de Carrie Fisher

carrie-fisher-harrison-ford

Dans son prochain mémoire, Carrie Fisher, connue pour son rôle de Princesse Leia dans Star Wars, révèle une relation adultère qu’elle a entretenue pendant trois mois avec Harrison Ford (Han Solo).

A l’écran les personnages étaient très proches, mais dans la réalité ça l’était tout autant. Le mémoire de Carrie Fisher intitulé « The Princess Diarist » semble fourmiller de petites révélations sur l’envers des coulisses de Star Wars.

Celui-ci ne sera publié que le 22 novembre prochain (déjà disponible à la précommande pour 16 dollars en promotion), mais déjà des détails fuitent grâce à des médias spécialisés comme Radar Online.

Ainsi Carrie Fisher aura attendu près de 40 ans pour révéler ce que beaucoup avait déjà envisagé : une relation extra conjugale entre elle et Harrison Ford. Ce dernier, 34 ans, était alors marié depuis trois mois lorsque les deux tourtereaux ont décidé de s’envoyer en l’air à l’issu d’une soirée d’anniversaire en l’honneur de Georges Lucas.

Princesse Leia ou Han Solo, tous les deux nuls en pilotage

Carrie Fisher, qui n’avait alors que 19 ans, ne s’arrête pas là dans les détails. D’après ses propos, Harrison Ford n’aurait pas mâché ses mots dès leur premier baiser en lui disant qu’elle embrassait vraiment très mal (le rustre Han Solo dans toute sa splendeur).

Ni une, ni deux, Leia prend sa revanche dans son mémoire en annonçant tout bonnement (au grand damne d’un grand nombre d’internautes féminines qui ne veulent pas y croire) que Ford était un mauvais plan au lit. Dommage. Malgré ça, l’actrice espérait alors qu’il quitte sa femme pour elle. Déception.

Trolls, et clashers, vous pouvez vous lâcher !

Edition : Comme certains ne l’ont pas compris, voici une petite explication. Le titre de cet article est vertement provocateur pour rebondir sur certains commentaires que nous recevons de plus en plus à l’issu d’articles tout à fait sérieux (même si évoquant le milieu sexuel, voir cet article et les commentaires qui vont avec visant ma partenaire par exemple).

Ce papier (surtout son titre) sont conçus pour montrer à nos lecteurs ce que donneraient nos papiers si nous devions écrire comme vous nous écrivez. Si cela vous choque, c’est enfin quelque chose de rassurant. Nous sommes aussi souvent choqués par les commentaires sexistes, insultants, vulgaires, et visant parfois nos proches. Nous remettre en question est une chose. Certains devraient d’abord se remettre eux-mêmes en question.

Pour ce qui est de la génération de clics. Il se trouve malheureusement que c’est notre seule façon de vivre. Nous devons concilier ça à de l’information, et c’est ce que nous faisons du mieux que l’on peut, à la vitesse extrême qui nous est demandée.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ben moi je trouve ça plutôt drôle. Si vous voulez chialer, regardez le JT de 20h. Mais après une journée de boulot, ce titre m’a fait bien marrer. Un grand merci à son auteur :)

  2. Cher Thibault, je suis navré mais ce n’est pas avec ce genre de titre graveleux (le corps de l’article l’est tout autant) que vous montrez que vous faites des efforts pour améliorer la qualité de vos articles… On se croirait sur l’émission d’Hanouna… en pire !

    1. Bonjour dams64,

      Merci de lire les différents commentaires que j’ai posté en réponse. Vous comprendrez que le but n’était pas « d’améliorer la qualité de mes articles » mais avait un but plus personnel et bien réussi.

      Amicalement,

  3. Je trouve vraiment le titre marrant, même si certains le trouvent peu classe. Ho, les gars, vous êtes toujours au top de la classe les Brad Pitt en herbe ??? Ça serait tous les jours ce genre de titre, ok, mais la… une fois… Ca va ! Détendez vous de l’étoile noire !

  4. sortez vos balais de vos étoiles noir !!!! rigolez un peu de temps en temps au lieu de faire les gens choqués. vous éte comme sa dans la vie? aussi maurose ?

  5. Graveleux , belle vulgarité,…..

    On se détend les puritains !

    Coupez l ordi, éteignez la télé , ne lisez plus LA presse, ne sortez plus de chez vous …. vos chastes yeux oreilles sont autrement plus agressés au quotidien …

    1. on apprécie surtout le Nota Bene de la rédaction qui pris la main dans le sac trouve le moyen de nous dire qu’en fait c’était une expérience pour mieux mettre mal à l’aise leurs lecteurs pas assez bigots et puritains selon leur gout.

      1. Pas du tout, vu qu’il y avait déjà un commentaire à ce sujet, et destiné à un public qui se reconnaîtra, avant le fameux Nota Bene. Mais je reconnais personnellement que ce n’était pas clair pour le public « non averti ».

        En passant, merci à ceux qui ont pris le temps d’envoyer des mails d’excuses à mes proches qui étaient visés par les commentaires que je critique avec cette satire humoristique. Ils sont satisfaits, et pour moi c’est affaire classée.

        Attention à ne pas tomber dans des procès d’intention un peu trop hâtif. Surtout quand vous n’avez fait que gratter la surface du sujet par désintérêt, simple paresse, ou manque d’ouverture d’esprit.

        Je terminerai en citant ceci : « la satire n’est jamais ce dont elle prend la forme« . Et après tout, « l’humour c’est comme le café, meilleur très noir« .

        1. Dois je vous rappelez la ligne éditoriale tenue par ce site pendant les 12 derniers mois et le psittacisme des chroniqueurs ainsi que l’impact d’une telle posture à l’égards des personnes qui constituent votre lectorat.

          Aucune remise en question de l’idéologie que vous avez véhiculée et qui mène systématiquement à la mise en places de conséquences que vous clamez pourtant déplorer.

          Rien sur la suffisance et l’arrogance de vos rédacteurs qui nous ont pondus jour après jours des textes pro théorie du genre / LGBT, anti russes et pro clinton (vous savez la cintrée qui voulait pour le coup vraiment lancer une 3eme GM) qui sont juste révoltant par leur bêtises et l’idéologie diffusée et qui n’ont finalement aucune raison d’être sur un site de ce type.

          A vrai dire au delà même du fait que votre aveuglement vous a amené à défendre l’indéfendable et même à ignorer le sens réel de l’Histoire, c’est aujourd’hui la suffisance d’une posture venant de personnes qui ne se sont toujours pas remis en cause qui dérange le plus un lectorat que vous n’avez pas cessé (aussi bien sur Gizmodo que dans les médias plus installés) d’insulter en le traitant de (au choix, plusieurs choix possibles) : raciste, antisémite, fasciste, sexiste, beauf, débile congénital …

          Quand on se plante à ce point là au point de faire passer son site pour une officine de propagande, la moindre des choses c’est de faire son méa culpa pour retrouver un peu de crédibilité.

          Ici ou ailleurs je pense qu’on sera mort et enterrés avant que cela n’arrive.

          Comprenez moi bien : votre lectorat n’a aucune excuse à vous faire ni aucune leçon à recevoir de votre part. Et la moraline qui a été diffusée quotidiennement sur ce site (et vertement dénoncé bien souvent par votre lectorat à juste titre) n’est rien d’autre qu’un néo puritanisme totalement inacceptable et incompatible avec la France.

          Et si vous préférez vous apitoyez sur les 3 trolls au langage fleuri et en général à l’argumentation réduite à sa plus simple expression c’est votre problème, reste que les critiques concrètes et justifiées que vous avez reçues de nombreuses fois ont toujours été balayées du revers de la main puis saupoudré du classique : sexiste, fasciste et etc …

          Croire que se moquer encore une fois de son lectorat va résoudre la situation c’est juste un flagrant manque d’empathie. Manque d’empathie qui est la marque de la sociopathie par ailleurs.

          Vous vous êtes plantés dans vos prises de positions et la psychorigidité qu’elle implique, en soit ce n’est pas grave , ce qui l’est encore une fois c’est le refus de vous remettre en question et d’essayer de responsabiliser les autres pour vos propres erreurs.

        2. Le problème c’est que vous mélangez beaucoup de choses.

          1) Vous avez le droit de vous faire une opinion sur notre ligne éditoriale et de l’exprimez convenablement.

          2) Vous parlez des 12 derniers mois. Dois-je vous rappeler qu’entre temps, le site, la marque, et l’équipe ont changé ? Je n’avais même pas pour client cette rédaction à l’époque de Gizmodo.fr.

          3) Ce sujet n’a rien à voir avec le traitement politisé de l’information concernant les USA. Je n’ai personnellement pris aucun parti à ce propos, n’est aucune responsabilité dans la rédaction, et j’ai aussi personnellement répondu à la majorité des commentaires sur le reste des articles de la rédaction (par simple intérêt envers mon lectorat), présentant même parfois des excuses, et rappelant que nous reconnaissions un manque d’équilibre dans nos propos. Nous en discutons afin que cela ne se reproduise plus.

          4) Vous dites que nous n’avons pas de leçons à donner à notre lectorat. J’estime que vous avez raison si l’on part du principe que personne n’est en mesure de juger qui que ce soit. Si vous estimez avoir ce droit envers nous, alors nous l’avons envers vous.

          5) Sachant cela, recevoir des commentaires discourtois, pour ne pas dire insultants, à mon encontre est déjà à la limite de l’acceptable, surtout à l’issu d’articles sérieux (pour ce qui est de celui-ci, je savais à quoi je m’exposais), mais cela devient encore plus inacceptable lorsque l’on implique mes proches qui n’ont strictement rien à voir là dedans.

          6) Cet article satirique et critique (j’ai reconnu que pour les personnes non visées au départ ce n’était pas clair et j’ai pris le temps de l’éditer) avait pour but d’exposer ces quelques personnes discourtoises et de démontrer que si nous nous mettions vraiment à écrire comme beaucoup nous écrivent, cela donnerait ce résultat.

          7) Les personnes ciblées se sont bien reconnues (pour la plupart) et ont eu l’obligeance (en privé) de présenter des excuses à mon entourage. La satire à cet effet, créer de vives réactions, stimuler un débat, et une remise en question. Le résultat est là, et pour ma part c’est une réussite.

          8) Pour ce qui est de notre sociopathie, je reconnais que parfois, continuer de travailler pour des poussières en essuyant continuellement des injures relève de la torture volontaire. On devrait peut être se faire soigner. Ou tout simplement devrais-je ne plus faire l’effort de vous répondre.

          A bon entendeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité