L’impossible moteur, digne des films de SF, est validé

emdrive moteur impossible

Si vous lisez cet article au petit-déjeuner, installez-vous confortablement, je vais vous raconter une histoire fascinante. Cette histoire parle d'un moteur qui n'a pas besoin de combustible pour propulser un vaisseau spatial. Un tel moteur, s'il était possible, permettrait d'accélérer indéfiniment ou presque. Le problème ? Il contredit les lois de la physique. L'autre problème ? Ce procédé de propulsion vient d'être publié dans une revue spécialisée après "relecture par les pairs", ce qui signifie que la méthodologie présentée est valide scientifiquement. 

Je vous invite à lire cet article qui explique assez simplement le fonctionnement de ce système de propulsion hallucinant. Et si vous comprenez l’anglais, vous pouvez regarder cette vidéo.

En très bref, ce moteur fournit une poussée sans avoir besoin de combustible. Il permettrait ainsi d’alléger énormément les vaisseaux spatiaux et des les propulser sans fin et à volonté.

emdrive

La science au travail

L’astrophysicien, Brian Koberlein a commenté ces travaux en expliquant : « dès le départ, j’étais très sceptique avec cette expérience, et je reste hautement sceptique. Cependant, je dois admettre que le travail de recherche est valide. C’est ainsi que fonctionne la science si vous voulez bien la faire. Vous faites des expériences, vous les soumettez à une revue spécialisée, vous avez des retours et vous réévaluez. »

En publiant les résultats des travaux d’une équipe de  l’Advanced Propulsion Physics Laboratory, (plus connu sous le nom de laboratoire Eagleworks), qui se trouve au Johnson Space Center de la Nasa, à Houston, la revue Journal of propulsion and power donne du crédit à une technologie qui faisait glousser dans les couloirs des laboratoires.

Ce que ça signifie ?

Il faut tout de même garder à l’esprit qu’un publication dans une revue signifie seulement que la méthodologie est sérieuse, mais que les résultats (et les conclusions) peuvent être invalidés. D’ailleurs, les auteurs de l’article listent eux-mêmes quelques sources d’erreurs possibles pour leur résultat. Ces sources d’erreurs pourraient même invalider entièrement leur découverte. Ils parlent par exemple d’une « expansion thermique de l’appareil qui pourrait conduire à un faux positif. »

Il s’agit tout de même d’un développement très intéressant pour ce moteur. Maintenant, de nombreux scientifiques pourront tester l’appareil et expliquer comment il peut (ou pourrait) produire une poussée.

Aujourd’hui, il est encore trop tôt pour affirmer que l’EmDrive fonctionne. Est-ce que l’EmDrive est juste un micro-onde ? Ou s’agit-il d’une avancée majeure pour les voyages interstellaires ? Il va falloir s’armer de patience. Mais à partir de maintenant, tous les développements concernant cette technologie devront être pris avec un esprit ouvert et une dose nécessaire de scepticisme.

 

Tags :Sources :ARC
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Pour les tests déjà annoncés, le laboratoire en question étudie actuellement la meilleure façon d’expérimenter le moteur en « contrôlant » l’expansion thermique.
    Un micro-satellite est en cours de design par ailleurs pour tester ce principe de propulsion dans l’espace en 2017.
    Sur l’année prochaine, l’emdrive devrait donc avoir été confirmé ou infirmé (ou alors ça se sera révélé encore plus tordu que pressenti)

  2. Bonjour,
    Je trouve que le terme « combustible » est mal choisi dans cet article : il incite à penser « source d’énergie » et à croire que le moteur fonctionnerait sans. Ce n’est pas le cas : il faut bien une source d’énergie électrique pour alimenter le système.
    Ce qui ne serait pas nécessaire dans ce type de motorisation c’est la matière à éjecter. Il est vrai que dans beaucoup de cas (moteur fusée classique) cette matière provient d’une réaction chimique du « combustible », mais ce n’est pas obligatoire comme par exemple dans le moteur « ionique » où ce sont des photons qui sont éjectés.
    Ceci dit merci pour l’article et les liens.

    1. Bah, à la vitesse à laquelle ils vont voler, pour la source électrique, des p’tites éoliennes vers l’avant de l’engin ( Pr Garisson…) et en avant Guingamp !

    2. Ce ne sont pas des photons qui sont éjectés dans les moteurs ioniques mais des ions, comme son nom l’indique en faite. et les ions sont de la matière. des atomes auxquels ont été arrachés des électrons.
      actuellement toutes les technologies de propulsion sans friction éjectent de la matière.

    3. Denis Udrea, effectivement, TOUS les articles parlant de ce moteur entretiennent la confusion, et au vu du rendement actuel du moteur, il y a encore beaucoup de boulot pour propulser quoi que ce soit jusque Mars.

      Et clairement, vu le besoin électrique, aucune chance de stocker suffisamment d’énergie pour le faire fonctionner en permanence…

  3. Les savants font toutes sortes de recherches dans le but de donner du rêve à ceux qui veulent réver et quitter la réalité.
    Vous avez la pissibilité de croire au rêve ou bien de vous réveiller.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité