Un petit tour de magie ? Voici le puzzle perpétuel !

vidéo magie puzzle perpétuel

La magie peut prendre bien des formes. Elle peut être très artistique ou diablement terre-à-terre. Tout le monde connait le principe du tangram, ce puzzle où il faut faire rentrer plusieurs formes géométriques dans une plus grande. Voici un tour qui devrait en énerver plus d'un, et tous vous subjuguer !

Le Perpetual Puzzle est la version de Tenyo du célèbre tour de passe-passe du carré de chocolat en trop. Ici, cinq pièces parfaitement agencées forment un rectangle. Ajoutez une seule petite pièce et vous formez un plus rectangle, qui tient dans le même cadre. Ajoutez-en encore une autre, le rectangle s’agrandit encore mais tient toujours dans ce cadre !

Impossible ? Étonnant, en tout cas, c’est un fait ! La vidéo ci-dessous risque de vous donner quelques jolies sueurs froides. De quoi vous occuper quelque temps ce Dimanche si vous voulez tenter de comprendre le pourquoi du comment !

Tags :Via :Boing Boing
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Regardez à 1min 21 vous comprendrez…
    Il remplace le triangle noir extérieur en attirant l’attention sur le morceau fluo supplémentaire.

  2. Moi je pense que la clé du jeu c’est l’inclinaison de la ligne principale. Cette dernière coupe le rectangle en deux parties, une partie entière et une autre de taille supérieure coupé en différentes parties. Bref, l’espace occupé par toutes les parties depend de leurs disposition dans cet espace , même si c’est un corps solide et que normalement l’espace occupé par ce corps ne peut varier mais en le coupant il donnent différents corps solide qu’on peut disposer autrement. Et dans ce cas en disposant les petits corps différemment on gagne de l espace qui fait occuper d autres piece et c’est ici que l’inclinaison joue un role important dansble calcul de cette petit escapce inoccupé. Ici je pense qu’il a choisi un angle de 45° pour gagner le max d espace , et je pense que l équation sera du genre x=a.cos (A)+ b.sin (A) y=a.cos (90-A)+b.sin(90-A). j’espère que je ne me sois pas gravement tromper et si quelqu’un a d’autres avis je serait le premier à m’y intéresser

  3. C’est mathématiquement impossible. en rajoutant une pièce à une surface donnée, on l’agrandie. Le truc c’est que la caméra est trop proche du puzzle. il ce passe quelque chose dans le hors champ : soit un autre cadre un peu plus grand soit il change certaines pièces.

  4. Non mais vous n’avez pas vu que lorsqu’il y a 5 pièces, il reste de la marge en haut du cadre alors qu’avec 6 et 7 cette marge s’amenuise comme peau de chagrin ? Ce n’est pas énorme, mais ça correspond à la surface occupée par les deux nouvelles pièces ajoutées. Le côté trompeur c’est qu’elles ont l’air de prendre de la place alors qu’en surface, elles ne prennent pas grand chose. La petite prouesse est d’avoir réussi à jouer juste sur la hauteur avec de telles pièces.

  5. Je suis d’accord avec le dernier poste , c’est un problème de surface … Il suffit d’enlever 1 mm tout autour du grand rectangle recomposé pour qu’on ait quand même l’impression qu’il effleure le cadre … Et ce 1mm enlever tout autour représente une surface qui n’est plus négligeable lorsqu’elle est « compactée  » et lorsqu’on rajoute le reste le cadre rentre juste comme il faut !

  6. A 00:33 on voit le haut du cadre noir coulisser sous le rabat blanc de la boite, poussé par le doigt. C’est pour ça qu’il laisse le cadre noir dans sa boite la premiere fois. Ensuite, une fois le cadre agrandi et sorti de sa boite, la deuxieme fois, il y a un leger jeu en haut et en bas qui se remarque à peine. Et enfin le puzzle prend toute la place la 3e fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité