Réchauffement climatique : Quel temps fait-il au Moyen-âge ?

armure moyen âge

Le climat est depuis quelques années au cœur des débats, avec son lot de climato-sceptiques (cf. notre article sur Donald Trump) et de convaincus. Mais le réchauffement climatique, qui engage l'avenir du monde et de l'humanité, n'est pas de savoir s'il fera plus ou moins chaud l'été prochain et est encore moins une croyance. Le climat se lit sur le long temps historique, par exemple, du Moyen-âge à nos jours.

L’étude du climat repose sur des données, trop souvent interprétées en faveur d’un camp ou de l’autre. Il s’agit au contraire d’une science à large spectre temporel. Et il n’est jamais simple de rassembler, sur un sujet qui demande de regarder loin dans le passé et de se projeter dans le futur, pour comprendre les évolutions historiques et leur devenir. L’exposition Quoi de neuf au Moyen-âge ? à la Cité des Sciences revient en partie sur l’histoire de « l’optimum climatique médiéval », quand il faisait chaud et sec en France et que le temps était idéal à l’installer de la même au Groenland.

Le propos de cette exposition qui dure jusqu’en août 2017 est de raconter une histoire plus vraie de cette longue période obscure qu’est le Moyen-âge. Pour rappel, celui-ci se déroule entre 476 et 1492. Une très longue période donc, qui grâce à l’archéologie et à ses sciences qui s’affinent, se révèle est plus prospère, inventive et en paix que l’image de guerres, pillages et famines que nous avons. En ce sens, le parcours proposé par la Cité des sciences est particulièrement éclairant (quoique un peu trop tourné vers le jeune public).

Une frise montrant l'évolution du climat de 900 à 1900 et notamment le fameux réchauffement au Moyen-âge, l'optimum climatique médiéval

Une frise montrant l’évolution du climat de 900 à 1900 et notamment le fameux réchauffement au Moyen-âge, l’optimum climatique médiéval – ©virginieduchesne

Dans la séquence réservée à l’agriculture et à la nourriture, un panneau propose une évolution du climat entre 900 et 1900. On observe le fameux « réchauffement climatique » médiéval suivi du petit âge glaciaire. Aucun n’a de dates précises, d’ailleurs les indications sur la frise ne le sont absolument pas ! On estime que l’optimum a lieu entre le Xe et XIIIe siècle.

Quels sont les moyens de connaissances ?

Il y a d’abord les écrits : ceux d’historiens de l’époque mais surtout les archives sur l’agriculture, les récoltes, les événements sociaux, politiques, économiques dont les historiens actuels déduisent des changements climatiques (famines, récoltes abondantes, éruption volcanique…). Puis, depuis peu, les sciences paléoclimatologiques qui étudient les cernes d’arbres, les sédiments et les carottes glaciaires et qui donnent des résultats bien plus précis et précieux.

L'optimum médiéval se lit dans les cernes des arbres ©virginieduchesne

L’optimum médiéval se lit dans les cernes des arbres ©virginieduchesne

L’étude historique du climat n’en est qu’à ses débuts et il faut être prudent sur deux points: l’optimum climatique est très localisé, en Atlantique Nord – ailleurs certaines régions ont connu des périodes de refroidissement – et il n’a pas été continu pendant trois siècles.

Autre fait expliqué: le nom de Groenland, qui signifie pays ou terre vert. En réalité, il est un argument marketing que l’on trouve dans la Saga de Erik Le Rouge pour attirer un maximum de Vikings à fonder de nouvelles colonies. Ce n’est pas plus vert, d’ailleurs le végétal est « plus ou moins le même aujourd’hui qu’il y a mille ans », selon la palynologue Emilie Gauthier et le géologue Vincent Bichet (CNRS, université de Franche-Comté), cité dans l’article du Monde (en source).

De façon brillante, cette exposition de la Cité des Sciences bat ainsi en brèche de nombreuses idées reçues persistantes sur cette époque-là.
Tags :Sources :Le MondeVia :Virginie Duchesne
  1. Ce matin je me suis demandé si je savais encore lire ou si j’étais bien réveillé. Après relecture (x3) je me rends compte que je ne suis pas en cause…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité