Un ancien biologiste de la NASA veut démocratiser l’ingénierie génétique

josiah-zayner-biohacker

Josiah Zayner, ancien biologiste de la NASA, est devenu « biohacker ». Il milite aujourd’hui pour populariser les techniques de manipulation génétique et faire en sorte que la population puisse les utiliser pour laisser libre cours à son imagination.

Pour parvenir à ses fins, Josiah Zayner en est même venu à quitter son job à la NASA. Par la suite, il a créé la start-up The Odin avec laquelle il vend du matériel et des kits permettant de réaliser des manipulations génétiques simples en suivant des procédés pédagogiques. Actuellement, il propose aux internautes de créer de la bière qui luit sous la lumière noire.

« Les organismes vivants sont l’ordinateur, et l’ADN est le code qui écrit la réalité. Nous voulons donner aux gens la possibilité de donner vie à ce qu’ils imaginent en utilisant l’ingénierie génétique. » Explique le biohacker dans une interview accordée à Gizmodo.com.

Effectuer sa propre manipulation génétique pour seulement 199 dollars

Concrètement, ce que The Odin vous propose, c’est tout le matériel pour créer une levure de brassage d’un nouveau genre à l’aide de la fameuse technique de manipulation génétique du CRISPR-Cas9*.

Pour 199 dollars, vous obtenez tout ce dont vous avez besoin pour introduire une protéine de méduse (de couleur verte et fluorescente sous lumière noire) dans la levure (les champignons unicellulaires) qui sert à faire fermenter la bière. Le breuvage produit à l’issue de cette technique est une bière buvable, de couleur jaunâtre, légèrement luisante sous les faisceaux d’une lumière noire.

biere-josiah-zayner

A gauche, la bière produite par manipulation génétique.
A droite, un échantillon de la protéine de méduse insérée dans la levure.
Crédit photo : Josiah Zayner

Un monde où chacun pourra laisser libre court à son imagination et muter son environnement

Pourquoi de la bière ? Et bien tout simplement parce que selon Josiah Zayner il s’agit du meilleur ambassadeur possible pour convaincre une plus grande partie de la population de devenir « biohacker » et de s’adonner à la manipulation génétique. « Je pense que la révolution génétique va vraiment débuter lorsque les consommateurs pourront créer quelque chose de tangible, de chez eux, en utilisant l’ingénierie génétique. »

Car l’ancien employé de la NASA rêve d’un avenir où il pourrait « entre dans un salon de tatouage pour qu’on lui propose de modifier ses gènes. » Avant d’ajouter qu’après « il inviterait ses amis à manger des hamburgers avec des tranches de tomates épicées [car génétiquement modifiées par le cuisinier]. »

Une idée qui fait peur et alarme les autorités scientifiques et politiques

Un avenir qui fera sans doute très peur aux détracteurs de la manipulation génétique. D’ailleurs Josiah Zayner est désormais sous la surveillance de la Food and Drug Administration (FDA, l’organisme américain chargé de réguler la vente de produits alimentaires et médicaux dans le pays).

Cette dernière n’approuve par la vente d’une bière non contrôlée par ses soins. Ce à quoi le biohacker répond en affirmant qu’il ne vend pas la bière mais seulement les outils pour la fabriquer et qu’il continuera temps qu’une interdiction formelle ne lui aura pas été communiquée.

Et vous vous en pensez quoi ? Vous rêvez aussi d’un futur dans lequel vous pourrez muter tout ce que vous voulez ? Ou il vaudrait mieux s’abstenir ?

*Pour résumer très largement, il s’agit d’une technique récente et révolutionnaire en matière de génétique, car elle permet de modifier partiellement le code ADN d’organismes vivants. La technique repose sur le détournement du système immunitaire de certaines bactéries.
La facilité avec laquelle des hommes peuvent manipuler le génome des êtres vivants via CRISPR/Cas9 à suscité de nombreux débats éthiques car ces techniques pourraient potentiellement être à la portée de tout le monde et conduire à de nombreuses dérives (même si les enjeux peuvent aussi être positifs dans des environnement contrôlés).

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. La seule solution pour utiliser crispr vu qu’il une infinité de conséquences imprévisibles c’est d’utiliser superordinateur quantique baser sur une I.A du style alphago de google pour limiter les risques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité