Tristesse : Adieu, Google Car

Google Car

Dans le monde des voitures autonomes, peu de projets sont aussi aboutis que celui de Google. Cela fait déjà plusieurs mois que les fameuses Google Cars roulent dans les rues de certains états américains pour tester leur réactivité. Si tout semblait rouler comme sur des roulettes, le projet pourrait bien ne jamais voir le jour.

Autant le dire tout de suite : il n’y aura jamais de Google Car. En tout cas, pas de la manière dont on s’y attendait. Selon The Information, le géant américain aurait abandonné l’idée de produire ses voitures autonomes. En lieu et place de ce plan, Google X, le laboratoire à l’origine du concept, se pencherait plutôt sur le développement de son offre logicielle. Il laisserait ainsi à des partenaires constructeurs automobiles le soin d’intégrer leur technologie dans des voitures plus classiques.

De plus, The Information rapporte que Google pourrait bien se diriger vers un service d’autopartage autonome, possiblement pour la fin de l’année prochaine. Pour les partenaires possibles, Fiat-Chrysler est le nom le plus probable. Rappelons que l’entreprise a déjà travaillé avec Google pour son mini-vans autonome Pacifica, déjà en phase de test.

Tags :Sources :The Information
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Apple est souvent prophète mais concernant l’automobile et la cartographie, force est de constater que Google a eu le nez fin, et quelques coups d’avance. Pour le coup, c’est Apple qui suit le chemin tracé et s’inspire des intuitions de son premier concurrent.

    1. @Jean-Seb : Je ne veux pas casser l’image que tu as d’Apple, mais comme Microsoft, Apple n’a jamais été précurseur, sauf avec l’Apple 1 et l’Apple 2 (merci Woz, le vrai grand génie d’Apple) ! Apple et Microsoft se sont toujours contenté de reprendre les idées des autres arrivées bien plus tôt. La force d’Apple était de ressortir de vieux concepts, mais de les ressortir au bon moment ! Avant, c’était trop tôt, après un autre l’aurait déjà fait avant eux. L’iPhone, Nokia avait des smartphone bien avant sous Linux. L’iPad, j’avais une tablette dès 1998… Je met désormais cette vision d’Apple au passé car aujourd’hui, ils vendent surtout grâce au nom, plus au génie ! Quand à Microsoft, c’est surtout des coups de put*s (envers Apple, IBM et Xerox entre autres), puis des campagnes de diffamation pour faire croire qu’ils étaient les seuls sur le marché. Ils n’ont jamais rien inventé du tout !

  2. C’est logique et ils ont raison : laisser à des constructeurs l’expertise, la logistique, le réseau de distribution d’une industrie lourde, l’automobile, et se recentrer sur le software, au cœur du métier d’Alphabet.
    L’analyse est d’autant plus pertinente qu’avec l’avènement des véhicules autonomes et des implications juridiques de responsabilité, chaque constructeur ne s’amusera pas à développer sa propre technologie à terme : il y aura 2 ou 3 gros pourvoyeurs d’un système autonome, qui auront suffisamment de retours pour continuer de diaboliser le système, et la taille critique pour industriellement et juridiquement la supporter.
    Cela n’empêchera d’ici là les recherches tous azimuts, mais la consolidation du secteur arrivera très vite après la légalisation sur nos routes de ces véhicules.
    Alphabet est en position de force, autant qu’ils en profitent dès à présent sans se disperser avec des problématiques qui ne correspondent pas à leur expertise (la fabrication d’un véhicule est une de celles-là)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité