Il recrée un tableau de maître de 1664 avec Photoshop

photoshop-concert-vermeer

« Le Concert » est une peinture réalisée par le maître Johannes Vermeer en 1664. Suite à un défi qui lui était lancé, le photographe Erik Almas a reconstitué ce tableau uniquement grâce à des techniques de photomontage sur le logiciel Photoshop.

Tout commence il y a un mois, lorsque dans le cadre d’une campagne de communication, Adobe (qui édite les logiciels de la creative suite dont Photoshop) a défié Erik Almas. Celui-ci devait parvenir a reconstituer « La Concert » de Vermeer seulement à l’aide de Photoshop et en utilisant des banques d’images.

Ce qu’il estime alors comme un travail d’une semaine lui prendra finalement trois fois plus de temps. Pour ce travail, Erik Almas a exploité 240 photographies sous licence. Son fichier photoshop contient 898 calques séparés (sans compter les masques et formes).

D’après les propos rapportés par Complex, la plus grande difficulté qu’a rencontrée Erik Almas était de reproduire les visages des personnages à partir de photographies. « Les chaises sont des objets qui sont faites d’une certaine manière. Un violoncelle restera toujours un violoncelle. Mais un visage n’est jamais identique à un autre. C’est impossible pour être honnête [il évoque le fait de reproduire un visage seulement en photomontage à partir d’une autre photographie]. »

En vidéo, un condensé de 5,5 minutes du travail réalisé par Erik Almas.

Pour la petite histoire, « Le Concert » a été dérobé à l’Isabella Stewart Gardner Museum de Boston en 1990. Il n’a toujours pas été retrouvé et sa valeur est estimée à 200 millions de dollars. Il s’agirait donc de l’oeuvre d’art volée ayant la plus grande valeur à ce jour.

Via PetaPixel

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Comme le dit le photographe, les contraintes de l’exercice rendent la réplique forcément imparfaite.

      On lui a imposé de le faire en photomontage, c’est à dire qu’il n’avait pas le droit de produire des formes originales mais ne pouvait que se reposer sur un ensemble de photographies ou images préexistantes pour en reconstituer une autre qui n’a rien à voir :)

      Donc forcément, il y a des “erreurs”, mais l’intérêt est d’observer à quel point les deux tableaux se ressemblent malgré tout.

    1. Le “placement de produit” n’existe que dans l’audiovisuel.

      Dans la presse écrite numérique, lorsqu’il y a publicité à l’intérieur des articles, on parle de “publirédactionnel” et nous les annotons comme tel pour ne pas vous tromper.

      Ici nous parlons bien d’une news, le fait qu’elle soit issue d’un défi mené par Adobe dans sa communication (chose que j’appuie dans l’article) est un fait qui n’influence pas notre choix éditorial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité