Tim Cook explique à ses employés pourquoi il a rencontré Trump

Tim Cook

TechCrunch.com a mis la main sur le résumé d’une session de questions/réponses entre Tim Cook et ses employés d’Apple qui a eu lieu le 19 décembre. L’une des questions les plus souvent posée concernait le pourquoi de sa rencontre avec Donald Trump la semaine dernière.

La semaine dernière, les patrons des plus grands groupes de la tech américaine (Sheryl Sandberg de Facebook, Jeff Bezos d’Amazon, Larry Page de Google, Satya Nadella de Microsoft, et donc Tim Cook d’Apple) ont rencontré leur futur président : Donald Trump (si les affaires de piratages internationaux ne remettent pas en question son mandat).

Si l’élection de Donald Trump fait des émules et suscite la polémique dans la rue, c’est aussi le cas dans les entreprises privées. Lors de la session de questions/réponses, les employés d’Apple se sont maintes fois montrés inquiets que leur CEO se rapproche du futur président (par téléphone d’abord, puis ensuite par cet entretien).

A la question « Pourquoi est-ce important pour vous de rencontrer Donald Trump ? », Tim Cook a exprimé l’importance pour lui de toujours participer aux débats, et ne jamais rester sur la touche.

« Personnellement, je n’ai jamais trouvé que rester sur la touche est une place intéressante. La seule façon d’influencer des problématiques est d’être dans l’arène. Qu’elle soit dans notre pays, en Europe, en Chine, ou en Amérique du Sud, nous participons. Nous participons que nous soyons d’accord ou en désaccord.

Je pense que c’est très important d’agir comme ça, parce que l’on n’arrange pas les choses simplement en râlant. On change les choses on montrant à tous pourquoi votre façon de voir est la meilleure. Et dans bien des cas, il faut débattre. »

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. les gauchistes / démocrates auront tout tenter pour remettre en question un système qu’ils ne supportent seulement quand il va dans leur sens,

    après :

    les manifestants anti trump payés par soros

    la candidate écolo missionnée par les Clinton pour obliger le recompte des voix

    Bernie Sanders envoyé à la charge pour contester le système des grands électeurs (ce qu’il n’aurait pas si Clinton avait élue dans les même conditions).

    la fausse enquête de la CIA sans preuve sur le piratage par des Russes.

    Il serait bon que les gauchos bobos se calment et laissent enfin la place sans casser le jouet qu’ils convoitaient mais qu’il n’ont pas obtenus.

    allez les jalouses « deal with it !!! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité