Le premier mariage avec un robot d’ici 2050 ?

robot-mariage

La robotique est en pleine expansion, à tel point que de nombreux débats de société commencent à germer. Après les problématiques de l’emploi, traitées par des individus tels qu’Elon Musk, ou bien celle du sexe avec des machines, voilà que le spécialiste de l’intelligence artificielle, le docteur David Levy, prévoit que l’homme se mariera avec des robots d’ici 2050.

C’est vrai, on sait déjà que certaines personnes acceptent de plus en plus l’idée de faire un jour l’amour avec des robots. Ces derniers seront programmés pour nous ressembler, nous servir, ne jamais nous décevoir, et être particulièrement efficaces au lit. Alors pourquoi pas ? Si ce n’est que comme nous l’avons déjà vu, certains s’inquiètent des dangers qu’une telle habitude pourrait représenter pour la natalité humaine.

Le sujet pourrait s’étendre à la culture maritale. Car comme le précise le docteur David Levy, « alors que l’amour et le sexe avec les robots sont des idées de plus en plus acceptées, nous devrions parvenir à la possibilité du mariage avec les robots » (propos rapportés par Trusted Reviews). Le premier de ces mariages pourrait d’ailleurs avoir lieu avant 2050 selon les prévision du spécialiste.

Il ajoute « quand les robots nous ressemblent suffisamment, sont suffisamment sociables, au point où ils peuvent agir comme nos compagnons, pourquoi ne pas étendre cette relation au mariage si aucun des parti n’est contre l’idée ? »

L’argument faisant du robot l’épouse ou l’époux idéal reste sensiblement le même que celui qui fait de lui un amant parfait : il ne désobéira pas à sa programmation.

« Les robots seront patients, gentils, affectueux, intéressants, honnêtes, persévérants, respectueux, ne se plaindront pas. Ils seront des interlocuteurs agréables avec le sens de l’humour.

Les robots du futur ne seront pas jaloux, vantards, arrogants, grossiers, égoïstes ou colériques. A moins bien sûr de les programmer pour ça. »

Reste qu’avant qu’un tel mariage ai lieu, il faudra d’abord que les Etats concernés légifèrent et tranchent à la fois les questions légales et éthiques soulevées par un tel rapprochement entre l’homme et la machine.

Même s’il ne s’agit là de l’opinion que d’un seul chercheur, elle traduit l’image qu’une partie de la communauté scientifique a du robot : un être parfait, idéal pour les relations « humaines ».

Finalement, que l’on soit pour ou contre l’avènement du robot dans nos foyers, force est de constater qu’il se pourrait bien que celui-ci décide d’être notre « ami » avant de devenir notre Skynet.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité