Kissenger : le gadget robotique pour envoyer des baisers par téléphone

kissenger-emma-yann-zhang

Emma Yann Zhang est l’ingénieure responsable de l'invention du Kissenger. Un périphérique pour smartphone visant à permettre aux utilisateurs d’échanger des baisers à distance… mais aussi un premier pas vers la création de bouches qui permettront aux robots d’embrasser comme des humains.

Kissenger est donc un périphérique se branchant sur la plupart des ports micro USB des smartphones actuels. Il prend la forme d’une « lèvre » siliconée. En dessous se cachent tout un ensemble de capteurs de pression, ainsi que des actuateurs (ou activateurs, les appareils sensés convertir une énergie reçue en travail utile, donc en force physique).

Kissenger permet ainsi aux deux interlocuteurs de s’embrasser indirectement en bisouillant d’abord leur portable. La pression des lèvres est calculée par les senseurs de l’un des terminaux, pour être reproduite par les actuateur de l’autre et ainsi donner la sensation de toucher les lèvres de son partenaire.

Bien sûr, nous n’étions pas au Second Congrès de l’Amour et du Sexe avec les Robots qui se tenait en Suisse cette année, et où a été présenté le Kissenger. Nous ne l’avons donc pas testé.

Kissenger : un pas de plus vers des robots capables de nous faire des bisous

Nous vous avons déjà parlé de ce concret rassemblant les ingénieurs de l’Intelligence Artificielle, les politiciens, ainsi que de nombreux philosophes. Ces derniers se sont rencontré pour échanger sur l’avenir des rapports humains avec les robots, et notamment, des activités sexuelles et amoureuses que nous pourrions avoir avec eux.

Certains ont peur que l’humanité ne disparaisse en préférant des partenaires mécaniques à leurs semblables organiques, d’autres pensent que les premiers mariages entre humains et robots seront pour 2050. A côté de ça, des ingénieurs comme Emma Yann Zhang sont convaincus que les rapprochements physiques entre hommes et robots vont avoir lieu et qu’il faut les préparer avec des technologies de pointe.

Si le Kissenger est actuellement un périphérique pour smartphone, la jeune femme entend bien démontrer que sa technologie pourrait aussi équiper les futures lèvres synthétiques des robots qui nous tiendront compagnie demain.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité