Carrie Fisher a rejoint les étoiles – hommages de la rédaction

carrie-fisher-une

Vous le savez depuis hier soir, Carrie Fisher, princesse Leia, est décédée. Un choc pour les fans de Star Wars, mais surtout pour ses proches et ceux lui vouant un grand respect. Malgré un parcours chaotique, cette actrice et romancière aura su mettre à profit ses expériences pour inspirer les plus jeunes générations.

Carrie Fisher, c’est d’abord l’histoire d’une artiste née dans une famille d’artistes. Fille du chanteur Eddie Fisher et de l’actrice Debbie Reynolds, au passage belle fille d’Elizabeth Taylor, elle est naturellement entraînée vers le métier de ses proches. Elle mettra d’ailleurs quelques temps avant de se consacrer exclusivement à sa carrière de comédienne en hésitant avec la chanson.

Mais si nous nous souvenons de Carrie Fisher, c’est avant tout, et parfois à son grand dam, pour son interprétation de princesse Leia dans la saga Star Wars. Si nous connaissons tous aujourd’hui la princesse pâle voyageant d’étoile en étoile, il faut savoir que l’actrice a faillit ne pas prétendre au rôle.

Le début d’une aventure aux proportions intergalactiques

leia

En 1977, elle se présente à un double casting. Brian De Palma et Georges Lucas cherchent tous les deux leur premier rôle féminin pour Carrie et Star Wars IV : Un Nouvel Espoir. Or, au départ, le cœur de Carrie Fisher penche d’abord pour le film d’horreur de De Palma, cependant, le réalisateur lui demande d’accepter de tourner une scène de nue ce qu’elle refuse. Ne trouvant pas d’accord, elle finira par s’en retourner vers le casting de Star Wars et accepter le rôle qui lui est proposé.

Elle embarque alors sans le savoir pour la plus grande aventure de son histoire, pour le meilleur et pour le pire.

carrie-fisher-harrison-ford-mark-hamill

Carrie Fisher accompagnée d’Harrison Ford et Mark Hamill lors de la promotion de Star Wars VII.
Tous les trois sont toujours restés proches.

Star Wars est un succès mondial. Une nouvelle page du septième art s’écrit alors, et toute une génération grandit avec des étoiles et des lasers dans les yeux. Carrie Fisher, tout comme ses collègues et amis Harrison Ford, Mark Hamill (qui n’ont cessé de la soutenir durant sa vie, jusqu’à ses derniers jours) et les autres acteurs du tournage, sont propulsés au rang d’icône.

Dans les années qui suivent, la carrière de l’actrice décolle. Elle en profite d’ailleurs pour diversifier ses expériences professionnelles, animant le Saturday Night Live (SNL talkshow) le 18 novembre 1978. Carrie Fisher y interprète une chanson des années 50 en bikini.

Le revers de la célébrité

Exposée aux yeux de tous, et dévoilant désormais une plastique de rêve, elle finit par faire la UNE des tabloïds et à goûter au revers de la célébrité. Son physique sera d’ailleurs utilisé dans Star Wars VI : Le Retour du Jedi où elle apparaît dans un bikini de métal comme esclave (quasi sexuel) de Jabba le Hutt.

leia-jabba

Or si sa popularité atteint son apogée, Carrie Fisher est en réalité en proie à ses démons intérieurs. En 1983, sur le tournage du dernier opus de la trilogie Star Wars (d’origine), l’actrice est héroïnomane. Devenant lunatique, elle parvient avec peine à finir les tournages. Dès la fin de sa collaboration avec Georges Lucas, elle s’écarte quelque peu des plateaux et tente de remonter la pente.

Attaquée aux USA pour sa mauvaise conduite et l’usage de stupéfiants, Carrie Fisher finit par disparaître progressivement de l’optique des paparazzis. Malgré son retrait, elle participe à quelques tournages, notamment celui de « Hannah  et ses sœurs » (1986) pour Woody Allen, ou encore « Quand Harry rencontre Sally » (1989) de Rob Reiner. Passées les années 2000, Carrie Fisher s’écarte encore plus des écrans (malgré quelques caméos dans Scream 3, Charlie’s Angels 2, et autres apparitions dans des séries) pour se consacrer à l’écriture, sa vraie passion.

Une romancière renommée pour ses inspirations personnelles

Car si Carrie est née dans une famille portant le cinéma et la chanson en son cœur, elle se construit en adoptant la littérature comme moyen d’expression. En plus d’écrire le scénario de quelques épisodes de série (notamment « Les Aventures du jeune Indiana Jones »), elle écrit plusieurs livres inspirés de sa propre histoire. C’est à ce moment que le public parvient enfin à comprendre les tourments qui ont fait souffrir Carrie Fisher pendant toutes ces années.

Avec Postcards from the Edge (adapté en film sous le nom de Bons baisers d’Hollywood), elle raconte l’histoire d’une jeune femme souhaitant faire carrière dans le show business, mais devant composer avec l’ingérence permanente de sa mère : une célèbre actrice qui abuse de sa position pour diriger la vie de sa fille. Carrie Fisher décrit ici, à sa manière, la relation conflictuelle qu’elle a entretenu avec sa mère, Debbie Reynolds, pendant toute sa carrière.

the-best-awfulEn 2004, elle publie un roman autobiographique du nom de « The Best Awful » (adapté en minisérie avec Meg Ryan) dans lequel elle décrit cette fois l’histoire d’une actrice de cinéma, reconvertie en présentatrice de talk show, dont la vie chaotique la conduit en clinique. A nouveau, Carrie Fisher n’hésite pas à s’exposer et à vivement critiquer ses propres erreurs.

Plus récemment, elle faisait la promotion de « The Princess Diarist » (publié en novembre 2016) dans lequel elle révélait avec humour ses déboires amoureux, notamment avec Harrison Ford.

Au gré de ses écrits, l’actrice parvient progressivement à assumer ses douleurs et ses égarements. Elle s’en servira même pour soutenir les personnes torturées et tombées dans la drogue (notamment les femmes), devenant, sans le vouloir, un symbole de rédemption et de force pour tous ceux qui partagent ses peines.

2015 : Carrie et Leia ne font plus qu’une

Il faut toutefois attendre 2013 pour que Carrie Fisher se dise prête à reprendre des rôles au cinéma. Le premier auquel elle pense est d’ailleurs celui de princesse Leia. Elle est écoutée et endosse une nouvelle fois le rôle en décembre 2015 pour la sortie de Star Wars VII : Le Réveil de la Force. Même si quelques voix s’élèvent pour critiquer son apparence fragile et affaiblie dans le film, elles sont rapidement tues par celles des fans, ovationnant sur les réseaux sociaux la réapparition de la princesse.

leia-star-wars-7

L’histoire de Carrie Fisher, c’est un petit peu celle de la dualité entre deux personnalités : celle d’une actrice humaine, fragile et malmenée, face à celle de la princesse rebelle et forte qu’elle a si brillamment interprété. En 2015, les spectateurs ont ainsi pu voir la réunification de ces deux personnalités, la preuve qu’après un long chemin chaotique Carrie avait enfin réussie à se réconcilier avec elle-même.

En 2013, elle publiait un testament dans lequel elle s’adressait directement à son alter ego fictive (tout le texte est disponible sur LePoint.fr).

En voici quelques passages.

J’ai passé près des deux tiers de ma vie à traverser des galaxies dans ces putains de bottes en cuir blanc. J’ai même essayé de répondre de vos actions, d’expliquer les motifs éventuels de choix que l’une de nous n’a pas su faire. Mais alors qu’on se souviendra éternellement de vous flânant dans des paysages infestés d’étoiles, vivant pour toujours dans les imaginations et sur les écrans, je végète bruyamment dans ce tristement célèbre placard des célébrités – à grossir, prendre des rides, me voûter et m’abêtir avec l’âge.

Nous voilà dans notre propre tableau à la Dorian Gray. Vous : douce, sûre de vous et droite dans vos bottes, condamnée pour toujours à la grande et enviable prison de l’aventure intergalactique. Moi : luttant de plus en plus contre le syndrome de stress post-galactique, portant vos cicatrices, grisonnant vos cheveux éternellement noirs et ridicules.

Vous agissez toujours en héroïne ; je la sniffe, dans une piètre tentative d’atténuer l’éclat de votre frénétique cinéma intergalactique. Vous récoltez la gloire ; je cède à la vieillesse.

Cela prendra-t-il fin un jour ? Probablement pas, mais, moi, je prendrai fin. J’en suis assez certaine. Mes suites s’arrêteront fort heureusement enfin, tandis que les vôtres délimiteront et engloutiront une ère.

Ce 27 décembre, l’aventure de Carrie Fisher a effectivement prit fin. De notre côté, on aime à penser qu’elle goûte désormais à la paix qu’elle a toujours cherchée. Et que quelque part, malgré ce qu’elle pouvait penser de son vivant, elle est partie dans les étoiles pour continuer à inspirer ceux qui ont toujours cru en elle.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. la princesse leïa,
    eh ben leïplula ……..
    Han est bien solo en ce moment
    quant a skywalker, il en a plein le luke de ses histoires.

    Ce commentaire a reçu trop de votes négatifs. Cliquez ici pour voir le message.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité