George R. R. Martin livre sa pensée sur cette « malheureuse » année 2016

George R. R. Martin

Le moins que l'on puisse, c'est que l'année 2016 nous aura apporté son lot de décès chez les personnalités. Après la mort de Carrie Fisher ce Mardi et celle de Richard Adams, auteur notamment de Watership Down, George R. R. Martin - à qui l'on doit Game of Thrones - revient sur cette "malheureuse" année 2016.

Si Carrie Fisher a reçu un hommage planétaire, très largement dû à son rôle de Princesse Leia dans Star Wars, c’est Richard Adams qui est au centre de l’attention de l’auteur dans le dernier billet sur son blog :

Adams était un écrivain fantastique. Oui, Watership Down était sa pièce maitresse mais ce n’était pas son seul bon livre. Il a écrit deux superbes histoires avec des personnages humains, Shardik et Maia, deux oeuvres qui, selon moi, sont criminellement sous-estimées, ainsi qu’une histoire de fantôme érotique, The Girl in a Swing. Son autre « livre d’animaux », The Plague Dogs, a aussi quelques merveilleux passages… même si c’est un roman sombre, déprimant et plein de colère que je ne saurais dire avoir « apprécié ».

Adams n’était pas « l’un d’entre nous », dans le sens où il n’allait jamais dans le sens des conventions, il n’était pas comme toute cette communauté de fantasy, ce qui est peut-être la raison pour laquelle il n’a jamais été récompensé par la World Fantasy Convention. Pourtant, il en mérite un. Je suggère son nom depuis ces vingt dernières années… en partie parce que je voulais le rencontrer. Et maintenant, je ne pourrai plus. C’est triste (mais pas autant que Plague Dogs).

George R. R. Martin termine son billet en demandant que cette « malheureuse année » se termine enfin, sans décès supplémentaire, cela va sans dire. Un sentiment partagé par beaucoup, c’est certain.

Tags :Via :Uproxx
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité