Lucasfilm répond à l’une des grosses controverses de Rogue One

Star Wars Rogue One

Rogue One : A Star Wars Story est sorti il y a maintenant près de deux semaines et tout le monde, ou presque, ne parle que des personnages d'il y a quarante ans. Interrogé aujourd'hui par The New York Times, certains des plus grands contributeurs chez Lucasfilm ont expliqué ces choix. ATTENTION SPOILERS

Spoilers Alert

La controverse actuelle concerne l’utilisation d’effets spéciaux pour intégrer Peter Cushing en tant que Grand Moff Tarkin et Carrie Fisher comme la jeune Princesse Leia dans le film, exactement comme ce à quoi ils ressemblaient dans Un Nouvel Espoir, en 1977.

Tout d’abord, il convient de savoir pourquoi, au juste, on peut voir ces personnages dans Rogue One. C’est Kiri Hart, l’une des productrices du film et directrice du Lucasfilm’s Story Group. Pour Tarkin, c’est un personnage crucial de l’histoire : « S’il n’était pas dans le film, il nous aurait fallu expliquer pourquoi il n’était pas là. » Effectivement, il aurait été difficile de comprendre comment le Grand Moff Tarkin finissait par être en charge de l’Étoile Noire dans Un Nouvel Espoir.

Mais les équipes ne savaient pas si les effets spéciaux pour Tarkin rendraient suffisamment bien alors ils préparèrent des solutions alternatives, comme l’explique Joh Knoll, l’un des producteurs et directeur créatif chez Industrial Light and Magic : « nous avions envisagé de faire participer Tarkin aux conversations en tant qu’hologramme ou de transférer ces dialogues à d’autres personnages« .

Et pour que l’effet soit total, c’est l’acteur Guy Henry qui était sur le plateau, avec tout un attirail de motion capture sur sa tête. La tâche ne fut pas aisée mais les équipes techniques ont réussi le défi.  C’est « une version super high-tech et très complexe du maquillage« , finalement.

Pour la Princesse Leia, Kiri Hart est persuadée qu’elle est une partie essentielle de l’histoire, « pour ajouter à ce moment d’espoir, lequel est vraiment souligné par le fait que l’on voit son visage. […] C’est la meilleure utilisation possible des effets spéciaux, pour souligner le sens et l’émotion de l’expérience proposée au spectateur« . Comme pour Tarkin, Leia était interprétée par une actrice en chair et en os (Ingvild Deila) sur le plateau, avant d’être modifiée numériquement pour lui donner l’apparence de la jeune Carrie Fisher.

Si l’utilisation de la technique fut largement approuvée dans l’équipe, John Knoll rappelle que celle-ci doit n’être utilisée qu’avez parcimonie : « C’est quelque chose de très complexe et très coûteux. Je n’imagine personne utiliser cette technique de manière régulière. […] Nous n’avons pas l’intention de l’utiliser de manière intensive. Cela faisait simplement sens pour ce film en particulier.« 

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité