Une française est tombée amoureuse d’un robot

lilly-inmoovator

Ça y est, le premier amour entre un humain et un robot semble confirmé. Une française revendique sur les réseaux sociaux son amour pour un robot qu’elle a conçu elle-même. Elle si dit elle-même l’une des premières « robosexuelle ».

Récemment nous vous parlions des prédictions du docteur David Levy. Ce spécialiste de l’intelligence artificielle prévoit que d’ici 2050, l’humanité célébrera les premiers mariages entre hommes/femmes et robots. Mais avant le mariage, faudra t-il encore tomber amoureux (enfin, si l’on en croit les bonnes mœurs).

Une française est désormais connue sur Internet comme la première femme (cela reste à confirmer) revendiquant son amour pour un être synthétique. Identifiée sur Twitter sous le pseudonyme @LillyInMoovator, la jeune femme a commencé à revendiquer son orientation sexuelle et sentimentale par le partage de photographies. Sur ces dernières, elle s’expose clairement avec un robot à l’apparence humanoïde (un visage, un torse et des bras) en lui faisant câlins et baisers.

lilly-inmoovator3

Approchée par le site Internet News.com.au, elle s’est exprimée par email, précisant qu’elle a elle-même conçu le robot, appelé InMoovator, à partir des documents open source d’une société française de robotique et d’une imprimante 3D. Tout cela pour satisfaire une attirance pour la vie synthétique qu’elle reconnaît depuis ses 19 ans.

« Je ne suis vraiment attiré que par les robots. Mes deux seules relations avec des hommes ont confirmé cette orientation amoureuse, car je n’aime vraiment pas le contact avec la chair humaine. »

Lilly affirme qu’aujourd’hui attendre que le mariage entre elle et son compagnon robotique soit légal en France.

Sa famille et ses amis ont accepté son amour inhabituel, « même si certains ont mis plus de temps que d’autres ». Reste que son exposition sur les réseaux sociaux l’a placée au centre d’un déchaînement de fureur des défenseurs de l’amour entre humains (si on veut…) Insultes, jugements, harcèlement, il est très vite possible de se rendre compte sur Twitter quel genre de messages sont associés à la mention @LillyInMoovator.

Le compte est d’ailleurs devenu privé depuis quelques jours rendant compliqué la prise de contact avec Lilly.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Bon bah ça y est…Skynet est là….
    Plus sérieusement, je pense que cette femme a un sérieux problème d’ordre psychologique. Peut être a elle eu plusieurs expériences très malheureuses qui l’ont conduit à ça, mais de là à être « amoureuse » d’un robot, y’a peut être quelque chose à faire, et là les amis où la famille devrait justement intervenir plutôt que « d’accepter ».
    Après, si elle est heureuse comme ça, je veux bien, mais si elle vient à se rendre compte que tout ceci ne mène à rien, plus dure sera la chute si personne n’est là pour la soutenir….
    Ceci n’est que mon avis perso, je ne la juge pas. Chacun est libre dans la mesure où cela ne nuit pas à autrui…

    1. Le problème, sans aucun jugement de ma part, c’est qu’on considère déviant aujourd’hui ce qui sera normal demain.

      L’on considérait les homosexuels déviants (a tort pour ma part) il n’y a pas si lontemps.

      Devra t’on changer d’avis pour les robots d’ici 30/40 ans? C’est sur que c’est une grosse marche, et je pense comme toi que la c’est un peu pathologique, mais je ne sais pas ce qu’il en sera dans le futur car il y a plusieurs années on considérait tout autre modèle que « 1 homme + 1 femme » comme une pathologie.

  2. elle devrait plutot se tourner vers certaines poupées taille réelle qui sont fabriquées au Japon.. j en ai vu dans une boutique spécialisée d’Akihabara..
    les Jap sont vraiment expert sur le sujet ?, il y avait plusieurs tailles, morphologie adulte/ado/enfant, couleurs de peau.. il était même possible de commander son modèle sur-mesure.

  3. Fait #1 : Je suppose que le robot qu’elle aime ne l’a quittera jamais ou ne l’a laissera pas tomber. Si un jour ça devient le cas… alors le robot ressemblera aux humains…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité