[Edit] Le mammouth a ressuscité et arrive dans nos assiettes

regime-mammouth

Edition à date du 30 décembre 2016. Suite à son enquête, UberGizmo.fr a pu déterminer que toute cette histoire de Mammouth rôti capable de nous faire perdre du poids, est bien une campagne de communication virale sur Internet.

Celle-ci a été réalisée par la société Brand Advocate (que nous avions préalablement contactée). Ses responsables étant revenus de vacances, il nous a été possible d’en apprendre plus et de finalement lever le voile sur tous les doutes qui entouraient cette histoire (aussi grosse que le mammouth qu’elle dépeignait).

Reste que la campagne de buzz a été poussée particulièrement loin et communique un message particulier. Quel est-il ? Nous reviendrons sur le sujet dès mercredi prochain en vous présentant, en exclusivité, tous les détails de cette opération.

Depuis le 23 décembre dernier, une vidéo se propage sur Facebook. Publiée par la page « Régime Mammouth », celle-ci évoque l’arrivée prochaine de viande de mammouth dans les assiettes françaises. Cette viande serait extrêmement chargée en protéine et idéale pour perdre du poids. La plupart des internautes pensent à un mensonge ou une campagne de communication virale, mais pourtant il pourrait bien y avoir du vrai.

Nous sommes donc nous aussi tombé sur cette vidéo qui fait la promotion du site regimemammouth.fr et de ses plats à base de viande de mammouth. Vous n’êtes pas sans le savoir, cet éléphantidé s’est éteint il y a de cela 12 000 à 15 000 ans alors comment pourrait-il se retrouver dans nos assiettes ?

Par le miracle du clonage. En 2013, les restes parfaitement conservés d’un mammouth étaient découverts en Sibérie. Si bien conservés que les chercheurs ont même pu analyser la teneur de son dernier repas. Un programme de clonage a ensuite été mis en œuvre en partenariat avec la Russie et différents pays asiatiques pour tenter de réanimer cette espèce quasi légendaire.

C’est de cet événement que part la communication officielle de la start-up française Buttercup (du nom de la plante découverte dans l’estomac du mammouth sibérien). Cette dernière est cofondée par le Professeur Eric Martin, biologiste cellulaire spécialiste du clonage animal, et la nutritionniste Alexandra Revel.

Clonage et fécondation in vitro d’une éléphante d’Asie, le mammouth a ressuscité

Dans une vidéo officielle, Eric Martin explique la situation d’avant-garde de sa société. Il a eu la chance d’avoir vent de la réussite du clonage de mammouth avant le public. Les chercheurs asiatiques ont ainsi réussi à recomposer l’ADN de l’animal, et à réaliser la première fécondation in vitro dans le corps d’une éléphante d’Asie (le plus proche cousin du mammouth).

De plus amples recherches auraient démontré que la viande issue de l’éléphantidé serait composée à 58% de protéines (soit plus du double de la plus riche des viandes actuelles). Cette caractéristique la rendrait donc idéale comme base d’un régime alimentaire visant à perdre du poids (moins de viande requise pour atteindre le quota de protéines de l’organisme) ou pour gagner en masse musculaire.

Des plats ont déjà été élaborés pour un régime à base de viande de mammouth qui devrait être mis sur le marché pilote français d’ici la fin du premier semestre 2017. Notez toutefois que les difficultés de production portent le prix de ce programme à près de 500 euros par semaine. Eric Martin souhaiterait démocratiser le procéder dans les années suivantes pour le rendre accessible au plus grand nombre.

Des doutes subsistent, UberGizmo mène l’enquête

Reste que sur le papier, toute cette histoire est tellement surprenante qu’elle suscite le doute des internautes qui commentent les vidéos de la société. UberGizmo.fr a cherché à en savoir plus. Il s’avère qu’Eric Martin et Alexandra Revel existent bien, disposent de profils LinkedIn très alimentés.

Dans le cadre de sa campagne de communication, Buttercup collabore avec la société française Brand Advocate pour piloter un jeu « Pays du Froid » visant à faire gagner un voyage d’une semaine pour deux personnes (valeur de 3000€) en Laponie.

Si les coordonnées de Buttercup sont assez difficiles à trouver (surtout en période de fin d’année), nous avons contacté Brand Advocate pour tenter d’en savoir plus sur cette histoire de mammouth. La réponse est sans appel : « oui c’est du sérieux ».

Reste à savoir comment légalement une telle opération est possible et comprendre comment la viande de mammouth est produite. Toutes ces informations, nous vous les communiqueront dès que nous aurons mené l’interview des responsables de Buttercup.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Ca aurait déjà été une grande découverte si on avait réussi a cloner le mammouth (pas entendu parlé) .. Il y a bien un programme sur ça mais on le saurait si quelqu’un avait réussi à cloner la bête .. c’est quand meme pas un mouton ou un chien. Disons que c’est secret, a t’on déjà des photos de la tête d’un tel mammouth (cloné)? avant de le voir deguster en steak..

  2. nous sommes forts, nous les humains…..nous sommes en train de tuer à vitesse grand V toutes les espèces de la planète, on trouve un moyen de « ressusciter » une espèce disparue (à vérifier)……pour la bouffer……nous sommes vraiment, mais alors vraiment irrécupérables…..bon, allez y….faite sauter la planète……après tout, pour ce qu’il a dessus à sauver…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité