Cinq ans plus tard, elle continue son attaque en justice contre le film Drive

Drive

L'industrie du divertissement regorge d'histoires toutes plus croustillantes les unes que les autres, parfois même de procédures légales totalement loufoques. C'est une marque de fabrique dans le showbusiness. Aujourd'hui, c'est une vieille, et résolument étrange, affaire qui refait parler d'elle, l'histoire d'une femme contre le film Drive.

Sorti en 2011, Drive raconte la vie de « The Driver », pilote le jour à Hollywood pour le cinéma en tant que cascadeur et la nuit pour des truands. Le film de Nicolas Winding Refn mettait notamment en scène Ryan Ghosling – que l’on ne présente plus -, il avait à l’époque connu un certain succès et récolté quelques prix.

Mais cette même année, une femme faisait parler d’elle en attaquant les producteurs du film en justice pour publicité trompeuse, affirmant que les trailers de Drive laissaient présager d’un film proche de 2 Fast 2 Furious. Il n’en est rien. En outre, d’après elle, le film serait très largement antisémite, faisant la promotion de la violence contre la communauté juive.

Un juge du Michigan rejetait l’affaire en 2012 mais la plaintive lançait de nouvelles accusations d’antisémitisme, certaines directement à l’encontre du juge. Nouvelle année, 2013, nouveau juge, mais celui-ci se prononce dans le même sens que son confrère, de simples foutaises. L’affaire est classée.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. En Juin dernier, la femme porte l’affaire devant la court fédérale, sous-entendant une conspiration entre Refn, l’acteur Albert Brooks, Sony, netflix, Amazon, Apple, Google et AMC. La meute d’avocats aguerris des défenseurs vient de déposer une motion pour rejeter l’affaire définitivement.

Tous attendent désormais le verdict et qui sait, peut-être que cette vaste blague arrivera à sa fin. À moins bien sûr que la plaignante ne décide d’écrire un nouveau chapitre…

Tags :Via :Screen Crush
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité