Corruption : le patron de Samsung menacé d’arrestation

Samsung

Cela fait plusieurs mois que la Corée du Sud vit au rythme d’une affaire de corruption massive. Le sujet : une enquête sur un trafic d’influence exercé par Jay Y. Lee, vice-président de Samsung, auprès de la conseillère de la chef de l’Etat.

C’est une affaire qui pourrait faire l’objet d’un film. Pour rappel, Jay Y. Lee, officiellement vice-président mais officieusement dirigeant de l’entreprise depuis la crise cardiaque de son père en 2014, en est au centre. L’homme de 48 ans est accusé d’avoir versé, via plusieurs sociétés de son empire, l’équivalent de 34 millions d’euros en pots-de-vin à Choi Soon-il entre 2015 et 2016. Choi Soon-il, ce n’est autre que la plus proche conseillère de la chef de l’État (maintenant destituée mais toujours en place), Park Geun-hye. Un personnage assez particulier surnommé la « Raspoutine » de Corée, dont le père est à l’origine d’un mouvement sectaire appelé « L’Église de la Vie Éternelle ».

C’est à cette femme de 60 ans que Jay Y. Lee aurait effectué des « dons » conséquents, supposément pour bénéficier d’une aide gouvernementale pour le transfert du contrôle de Samsung. Une accusation grave mais qui n’inquiétait pas grand monde, tant l’empire Samsung est intouchable dans le pays. Pourtant, ce lundi, l’un des procureurs en charge du dossier a demandé l’arrestation du vice-président du conglomérat. Reste à la Cour de justice de décider si la demande sera acceptée, et de voir ce qu’il adviendra de Samsung s’il se voit privé de son principal dirigeant.

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité