Ca y est, les intelligences artificielles créent leur propre musique

Musique

Vous pensiez que les intelligences artificielles n’étaient bonnes qu’à travailler ? Rien de plus faux, certaines versent aussi dans l’art. Après l’IA qui écrit son propre scénario de film, place à compositrice de musique. Une invention française.

C’est la startup toulousaine Hexachords qu’il faut remercier pour cette invention. Baptisée Orb Composer, cette intelligence artificielle peut composer instantanément un morceau de musique dont la tonalité, l’ambiance et la durée seront définies par le commanditaire. Un logiciel imaginé par le musicien Richard Portelli, qui a émis l’idée que la composition musicale était déjà un phénomène relativement automatisé, dont la partie la plus pénible pouvait être transférée à un automate.

Avec Orb Composer, plusieurs « premiers jets » peuvent être produits en une fraction de seconde et l’artiste peut prendre le relais sur base de ce travail. Cela fait cinq ans que l’intelligence artificielle est développée. Actuellement testée par des professionnels du milieu, elle devrait être commercialisée dans les mois qui viennent pour un prix oscillant entre 200€ et 800€.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. la musique, est la meilleure façon d’exprimer une culture,,,, une civilisation, un peuple, une histoire ,,,, bref, les machines ne font pas de musique !
    elles ont ete programmer pour enfer !!!
    sinon, 7 musique serait inodible pour nos cerveaux, la preuve en est le peu d’artiste qui soient heteroclite dans l’industrie musicale, du classique a la techno, en passant par le rock, le rap, et tout les folklores exotique et encestraux,,,
    7 musique n’en est pas une, c’est du pipo !

  2. C’est effectivement impressionnant… de platitude ! Au regard des lignes mélodiques créés qui ont peu de cohérence et des arrangements qui se ressemblent tous un peu, les vrais compositeurs ont encore de beaux jours devant eux ! De plus, la question du style mériterait d’être abordée parce que pour l’instant, le machin ne semble être capable de faire que du sous Hanz Zimmer…

  3. Pour avoir lu la page de l’IRMA (lien dans le commentaire de Thomas), je trouve que l’article ci-dessus ne reflète pas bien le fait qu’il s’agit d’un outil pour compositeurs et non qui remplace les compositeurs !
    Dommage car la démarche de veiller à ce que le compositeur soit toujours en première ligne de la création musicale me semble saine.

  4. Il faut tout de même savoir que l’orientation induite par ce logiciel est tout sauf novatrice dans la mesure où cela fait depuis les années 60 que les ordinateurs sont utilisés pour servir d’appui à la composition (cf. musique algorithmique notamment et la Composition Assistée par Ordinateur ou CAO). De fait, ce logiciel n’a sur le plan musical aucun autre intérêt que de donner l’illusion à des non musiciens de faire de la musique « comme dans les films » alors que le résultat est d’une platitude consternante. De plus, la pluralité des styles de musique existants n’est absolument pas développée, d’après les extraits audio de leur site Internet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité