L’aviation américaine autorise enfin des drones à voler près d’un aéroport

Drones

Pour ceux qui ne seraient pas au courant, l’utilisation de drones volants est une activité particulièrement réglementée. C’est surtout le cas aux Etats-Unis, où la FAA (Federal Aviation Administration) interdit le vol d’appareils au-dessus d’un certain poids, au-delà d’une certaine distance de son utilisateur, à certaines vitesses ou certaines heures du jour.

Parmi toutes les règles dictées par la FAA, on y trouve plusieurs réglementations sur l’utilisation de drones à proximité des aéroports. Selon la densité de leur trafic et les services qu’ils proposent, ces derniers sont divisés en plusieurs catégories, triées de A à G. Si n’importe quel drone peut voler à proximité des classes G, leur utilisation est strictement interdite dans les classes A mais peut être tolérée dans les zones de classe B, C, D et E sur autorisation spécifique du contrôle aérien. Une autorisation qui restait difficile à obtenir, surtout dans les aéroports les plus fréquentés.

Pour preuve, ce n’est que ce 10 janvier qu’a été autorisé le premier vol de drones dans un aéroport de classe B : le Hartsfield-Jackson Atlanta International, soit le plus grand aéroport du monde de par son trafic. Les premiers pilotes à avoir pu lancer leur drone à proximité faisaient partie de la société californienne 3D Robotics, qui a fait voler sept drones afin de récolter des données sur deux parkings de quatre étages sur l’aéroport, prévus pour être prochainement démolis.

Tags :Sources :Recode
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité