Donner votre Facebook pour entrer aux Etats-Unis et vos mots de passe en prime !

usa-flag

C’est la nouvelle mesure adoptée par les Etats-Unis d’Amérique : collecter les profils publics des réseaux sociaux de toutes les personnes souhaitant se rendre sur le territoire. La mesure est « optionnelle » mais fait tout de même craindre le pire aux défenseurs du droit d’expression et aux libertés individuelles.

MàJ : On connaissait déjà la fiche verte à remplir lorsque l’on se rend aux Etats-Unis, ou bien la demande en ligne d’un permis de séjour. Désormais il faudra ajouter à toutes ces informations le login utilisateur de nos réseaux sociaux.

Selon un rapport de NBC, le secrétaire à la Sécurité intérieure John Kelly a expliqué que la prochaine étape serait de demander les mots de passe des comptes. Sous couvert de protéger le territoire, les autorités auraient ainsi accès aux messages des individus, mails ou autres, afin de s’assurer qu’ils ne soient pas dangereux… Et d’ajouter :

« S’ils ne veulent pas coopérer, alors qu’ils ne viennent pas. »

Il semble que les choses soient sur le point d’empirer. Pour l’heure, ce n’est qu’une idée énoncée et par encore un quelconque décret ou mesure… Espérons que la graine ne germe pas, sans quoi, cela pourrait donner des idées à d’autres gouvernements…

27 décembre 2016 : Nouvelle mesure : Donner votre Facebook pour entrer : C’est la mesure adoptée par les Etats-Unis, notamment pour les ressortissants des 38 pays faisant partie du programme d’exemption de Visa (la France et la plupart des pays de l’UE en font partie, cela signifie que sans Visa, il vous suffit simplement de remplir une fiche d’informations en ligne pour avoir le droit de vous rendre aux USA pendant trois mois).

D’après le site US de Politico, cette mesure viserait officiellement à « recueillir des informations liées à la présence en ligne » et à « identifier des menaces potentielles ». Il faut savoir que si le voyageur ne souhaite pas divulguer ses informations, il peut les masquer puisque qu’elles sont considérées comme optionnelles et insuffisantes pour justifier un refus du permis de séjour.

Une manœuvre faussement optionnelle visant les populations d’origine moyen-orientale ?

Cependant, la politique de contrôle aux frontières des USA à souvent utilisé de telles méthodes pour identifier les personnalités coopérantes ou non. Les associations de protection des droits sur Internet (telles que Center for Democracy and Technology) ont déjà plusieurs fois dénoncé une intention flagrante de l’administration Obama d’empiéter sur la vie privée des internautes.

Le CDT craint notamment que même si la mesure est dite « optionnelle » elle serve finalement bien à exclure les personnes ne souhaitant pas divulguer les informations publiques (puisque ne sont demandés que les pseudonymes de Facebook, Twitter, Instagram etc.), et notamment les voyageurs d’origines arabes, africaines ou maghrébines, plus visés par les contrôles.

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help
    1. Vous Saviez que dans la loi americaine, seuls les Personnes de nationalité Americaine est consideré comme une personne ayant des droits !!!!
      tout les etrangers (residents, tourists, etudiants,,,& « illegaux ») NE S0NT PAS C0NSIDERER PAR LA L0I AMERICAINE C0MME DES INDIVIDUS AYANT DES DR0ITS !

      VERY DICK….. DEPUIS G.W BUSH !!!!!

  1. Si on a rien à se reprocher, on a rien à craindre. Il est normal de vérifier qui rentre sur le territoire. Nous n’avons pas besoin de terroristes et de leurs sympathisants. La douane et tous les services doivent se mobiliser pour cette lutte, c’est normal.

    1. Un peuple prêt a sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre et finit par perdre les deux.

      Rien a craindre ? Je n’ai rien à me reprocher, mais je n’ai pas envie que la CIA, NSA et compagnie disposent d’informations privées sur moi, ma famille et mes amis. En quoi est ce que ça les regarde ? Ils n’en ont rien a cirer du terrorisme c’est uniquement des informations qu’ils veulent.
      Tout savoir sur tout le monde. Pour revendre ces infos aux plus offrants, faire de l’espionnage industriel pour continuer a s’en mettre plein les poches.

    2. La question n’est pas individuelle, elle concerne la société dans son ensemble.
      Les dérives totalitaires ont abondamment été décrites et détaillées, et la peur de l’ennemi quel qu’il soit a toujours servi de justification à ce genre de mesures préliminaires.
      Les américains ont pourtant subi de plein fouet le MacCarthysme : ils devraient être les premiers à en s’en rappeler les excès et à s’y opposer fermement. Même si individuellement, ils n’ont rien à cacher et qu’ils souhaitent eux aussi vivre en sécurité.
      Et la période se prête manifestement à en réétudier les enseignements qui ont été tirés de cette période pas si lointaine, et à les transmettre d’urgence, pour éviter que l’angélisme et la naïveté nous perdent.

  2. Je n’ai rien à me reprocher, mais donner mes mots de passe , jamais. Rien ne garantit que ces mots de passe ne soit jamais piraté, bye bye USA

  3. Donc…si je comprends bien et que je résume : un terroriste français qui n’a pas de compte Facebook, sera moins emmerdé que n’importe qui pour entrer aux Etats-Unis. Et en plus on aura moins d’infos sur lui.

    Non, vraiment, chapeau.

    Et on voudrait nous faire croire que c’est pour la « sécurité de la Nation ». Pour revendre les infos, oui !

  4. Je m’en fout, je ne met que des photos de chat sur ma page. Étrangement j’ai également essayé les photos de chattes mais Facebook a bloqué ma page.

  5. Ne vous inquietez pas 2 solutions pour vous aussi simple que cela.
    Soit créez un faux compte facebook avec que des choses sans interet dessus et quelques faux amis ou alors désactivez votre compte lors de votre départ et dîtes, je n’ai pas de compte facebook et le réactivez une fois la douane passez. Vous avez le droit de ne pas être sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité