Un robot Terminator T-800 avec sa propre intelligence artificielle, conçu et imprimé par un programmeur russe

terminator t800 IA

Il nous avait prévenu : « I’ll be back. » Il. Est. Vivant ! Le terrible robot de Terminator, sorti en 1984, semble tout droit sorti de l’écran grâce à ce programmeur russe de génie, qui a réussi non seulement, à imprimer et assembler les pièces constitutives du robot, mais en plus l’a doté d’une intelligence artificielle assez bluffante !

Il y a quelques jours, Alexander Osipovich a dévoilé au monde le fruit d’un travail de huit années de recherches et de construction, réalisation d’un rêve de gosse : le robot T-800 du film Terminator, de James Cameron, sorti en 1984.

Pour le moment, le robot est en chaise roulante (oui) parce que le moteur qui l’anime ne permet que de faire bouger sa tête et ses mâchoires. Le plus impressionnant réside dans son intelligence artificielle, capable de répondre à des questions en allant chercher les réponses sur internet. Mais surtout, le robot, renommé John-Henry par son créateur, peut apprendre : chaque découverte part dans sa base de données et est intégrée !

Il aura tout de même fallu huit ans au programmeur de Perm pour construire, pas à pas, son rêve. En 2009, alors étudiant, il commence à bosser sur un programme qui permettrait de faire fonctionner le cerveau de son futur T-800. En 2011, il décide que la technologie lui permet de créer son robot, et il se met en recherche de schémas de construction pour pouvoir créer le robot physiquement.

terminator robot

Terminator vs chat – photo : Alexander Osipovich

Avec l’impression 3D, il considère qu’il peut commencer la construction, et il entre alors en contact avec Google pour leur parler de son projet et obtenir un plan détaillé de la machine. En 2013, il reçoit les plans détaillés, et la même année, il s’achète une imprimante 3D.

Quatre ans plus tard, le robot est construit, même s’il manque des moteurs pour faire fonctionner son corps, le seul qu’il ait pu trouver étant un moteur d’hélicoptère télécommandé en jouet. Cela dit, on imagine que ce n’est qu’une question de temps avant que qu’Alexander Osipovich puisse trouver les moteurs nécessaires à faire bouger l’intégralité du robot.

Il y a encore beaucoup de travail donc, et c’est ça qui est passionnant : il travaille actuellement à motoriser les membres, et il est également en train de développer un programme qui lui permettrait de reconnaître des objets.

Tags :Sources :odditycentralImage source :real life terminator
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité