Yahoo annonce un troisième piratage de masse : 32 millions de comptes hackés

Yahoo

Nouveau coup dur pour Yahoo qui confirme une cyberattaque massive, de l’ordre de celles que la compagnie avait déjà affronté en 2013 et 2014 et qui avaient respectivement affecté 1 milliard et 500 millions d'utilisateurs.

Entre 2015 et 2016, les pirates auraient fabriqués des cookies falsifiés leur permettant de se connecter aux comptes des utilisateurs sans mot de passe. Cette fois-ci, l’attaque touche 32 millions de comptes. Une enquête est en cours aux Etats-Unis, et Yahoo soupçonne déjà quelque chose : cette attaque est probablement liée à celle de 2014. Dans son communiqué, Yahoo indique :

« Nous pensons qu’une partie de cette action est liée à la même entité soutenue par un appui étatique, considérée comme responsable de l’incident de sécurité de 2014 »

Mi-février déjà, Yahoo avait prévenu ses utilisateurs et avait invalidé les cookies incriminés, sans donner toutefois plus de précision sur cette attaque.

La SEC (Securities and Exchange Commission), organisme fédéral américain de réglementation des marchés financiers, a annoncé qu’elle allait procéder à une enquête de son côté ; Ronald Bell, le conseiller juridique du groupe, a été forcé à démissionner. En effet, l’agence américaine estime que les responsables, mis au courant depuis un certain temps, ont manqué de compréhension et de réactivité pour gérer le piratage, et qu’ils avaient bien assez de matériel avant pour faire ouvrir une enquête.

La PDG Marissa Mayer a annoncé sur son Tumblr, dans un message daté du 1er mars, qu’elle renonçait à son bonus et qu’elle prenait l’entière responsabilité dans la débâcle.

« Je suis la présidente de cette entreprise et puisque cet incident s’est produit sous ma responsabilité, j’ai accepté de renoncer à ma prime annuelle de cette année et demandé que celle-ci soit reversée à nos salariés qui travaillent dur. »

Tags :Sources :ubergizmo
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité