Art contemporain : un artiste russe utilise son sang pour faire de la musique

art musique sang

Vtol, c’est son nom, a l’habitude de tester différentes manières de produire des sons avec des technologies étranges, ou du moins inhabituelles. Cette fois-ci, c’est son sang que l’artiste a décidé d’utiliser dans son dernier projet, Until I Die (Jusqu’à ma mort).

La musique est produite par une batterie électronique, elle-même alimentée par le sang de l’artiste. Bien sûr, pour éviter que le fluide vital ne s’altère avec le temps, des conservateurs y sont ajoutés avant d’intégrer le système.

On n’est pas dans la prouesse technologique extrême : la batterie peut faire fonctionner un synthé et les enceintes pendant huit heures. Il aura fallu pas moins de 4,5 litres de sang en tout : tout un procédé scientifique et médical donc, pour pouvoir collecter une telle quantité de fluide, quand on sait que le corps humain en contient environ 5 litres, en tout et pour tout.

Histoire de donner une petite comparaison, si vous avez déjà donné votre sang, on vous en a prélevé entre 420 et 480 millilitres, selon un certain nombre de paramètres corporels.

Lorsqu’on lui pose la question de la raison qui l’a poussée à mettre en place un projet artistique aussi extrême, il décrit cela comme un « acte symbolique », le sang nourrissant la machine à musique étant « une extension de [lui-même] ». On retrouve aussi la symbolique métaphysique : donner son sang, c’est donner une partie de soi, littéralement, mais comme n’importe quel don d’organe. Le fluide vital contient des informations, physiques, chimiques, qui font que c’est le nôtre et qu’il ne ressemble à aucun autre.

Si le sang nourrit déjà bien des fantasmes (pas toujours subtils, et pas toujours sains – ni légaux), en voici un supplémentaire, qui ne met à l’épreuve que son créateur. Ouf.

::vtol:: until I die from ::vtol:: on Vimeo.

Tags :Sources :engadget
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité