Un projet de téléréalité effrayant en Russie, où un milliardaire veut reproduire une sorte de Hunger Games

game2 winter téléréalité

Game 2 : Winter n’est pas une (mauvaise) blague ni un roman dystopique, c’est simplement l’idée d’une émission de téléréalité particulièrement trash, qui autorise le meurtre, le viol, la mutilation, l’utilisation de toute sorte de drogue, bref, on a compris l’idée : Sky is the limit, comme ils disent outre-Manche. Mais version ultra-douteuse.

C’est le projet du milliardaire russe Yevgeny Pyatkovsky, qui a apparemment reçu toutes les autorisations nécessaires pour produire cette nouvelle téléréalité en Sibérie. L’émission commencera en juillet 2017 et s’achèvera neuf mois plus tard, le 1er avril 2018 (eh non, ce n’est pas une blague). La production recherche 30 candidats, 15 femmes et 15 hommes, qui accepteront (de leur plein gré) de participer à cette sauvagerie. Ils devront, simple formalité, signer un formulaire spécifique en cas de décès durant le « jeu ». Ils auraient déjà reçu 300 candidatures, les seules conditions étant d’avoir plus de 18 ans et d’être « psychiquement sain ».

En Sibérie, sur l’île où les participants seront largués, les températures peuvent atteindre facilement -40°C l’hiver, et des ours ainsi que des loups seront également de la partie. La récompense ? 1,5 millions d’euros. Les participants seront filmés h24 et 7/7, et ils disposeront également d’une GoPro pour pouvoir se filmer en temps réel.

Les participants auront tous un équipement conséquent (une centaine de kilos au départ), et les armes à feux seront interdites. Ils pourront également demander au public de leur accorder un élément supplémentaire, à charge pour ledit public de décider si le participant « mérite » ou non leur aide (via une donation monétaire pour pouvoir acheter l’équipement).

On précise quand-même que, si la production se décharge de tout acte violent, allant jusqu’au meurtre, la justice, elle, se chargera des criminels éventuels. Bon, après, on peut toujours se demander si les viols seront réellement pris en compte par une justice qui vient de légaliser la violence domestique (les femmes, ces êtres abjectes qu’il faut dresser).

Bref, un peu de douceur et de poésie dans votre télé, qui en manquait tant. Mais bon, il paraît que c’est normal en Russie.

Tags :Sources :odditycentral
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Votre article est de connotation péjorative pour le peuple russe. Les femmes n’y sont pas traitées de manière abjectes comme vous l’avez souligné. Je ne suis pas Russe mais m’y rendant souvent , j’ai été choqué par votre article. Vous alimentez et je suppose avec parti pris une information malsaine. Ma réaction première est de vous trouvez réellement abjectes……

  2. Oui mais bon, si on prends de lojn les pires infos d’un pays, en France, on vaut pas non plus grand chose…
    Faut savoir prendre du recul, les gars

  3. Petite précision: la russie n’a pas légalisée la violence domestique (=/= viol) mais elle l’a dépénalisée: c’est maintenant considéré comme un délit, et quand on voit la gueule des prisons en russie, on se dit que gifler une fois sa copine ne mérite pas la torture, de dormir sur du béton froid, de se faire violer et péter les genoux…

    Ceci dit, pour accepter de participer à ce genre de jeu, faut pas avoir peur de ma mort, alors le viol… le cadet de leur soucis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité