Les sons de notre quotidien : comment les marques adaptent-elles les sonorités de leurs produits selon le message à faire passer

sons-analyse

Deux spécialistes de la musique et des sons analysent dans cette vidéo de moins de 10 minutes plusieurs sons utilisés par des marques qui nous entourent, depuis l'ignoble bruit de THX (suis-je la seule à le honnir à ce point ?) aux sons de démarrage des ordinateurs Mac ou PC. Psychologie des sons de notre vie quotidienne, c'est parti.

Voilà de quoi satisfaire notre curiosité : l’analyse des sons n’est pas inintéressantes : ce sont des éléments de notre quotidien, auxquels nous ne faisons plus attention, mais qui sont tellement ancrés dans nos mémoires que la simple évocation des premières notes enclenche dans notre cerveau l’évocation immédiate de la marque ou de l’événement en question.

Comment ne rien éprouver face à des sons de notre enfance par exemple, que ce soit l’allumage d’une console ou bien le « tudududut » de MSN messenger lorsque l’on recevait un message ? Automatiquement, ces sons induisent certaines réponses chez nous. Ces choix sont donc loin d’être dû au hasard.

Quelqu’un qui bossait dans la pub m’avait même expliqué une fois, le temps qu’il avait passé à définir précisément le « aah » que l’on entendait dans un pub pour une pastille pour la gorge… Les sons de la pub et des marques sont donc choisis délibérément pour provoquer certaines sensations en nous, et favoriser à la fois la fidélisation ainsi que l’acte d’achat.

Les sons peuvent être imposants, comme celui de THX, qui annonce que le film va commencer, ou bien rassurants et apaisants, comme ceux d’allumage des ordinateurs ; on peut jouer aussi sur des mélodies, des textures et des harmonies qui vont évoquer plutôt le jeu, la détente, la confiance, et toute une palette d’émotions induites chez le consommateur.

Au-delà du marketing et de la pub, les sons que l’on entend de nos ordinateurs ou de nos téléphones, nous racontent aussi des « histoires » : le bruit de Windows quand il ouvre une fenêtre d’erreur par exemple, qui dit que l’on a fait quelque chose de traviole, manifestement ; ou bien le son lorsque l’on jette un élément à la corbeille, qui imite le son d’un papier qui atterrirait dans une poubelle. Et caetera, on peut continuer l’analyse longtemps comme ça !

Pour les anglophones, ça se passe par là, et pour les non anglophones, vous pouvez vous aider des sous-titres anglais, ils sont corrects sur cette vidéo et si vous lisez l’anglais mieux que vous ne le comprenez oralement, ça aide !

Tags :Sources :boingboing
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité