La reconnaissance faciale pour détecter une maladie génétique rare

reconnaissance faciale maladie génétique

La reconnaissance faciale peut servir à bien des choses. On l'utilise aujourd'hui comme mesure de sécurité ou pour suivre les mouvements de certaines personnes, identifier des criminels, etc. Mais des chercheurs ont découvert à cette technologie une toute autre utilité : la détection de maladie génétique rare.

Une équipe de scientifiques du National Human Genome Research Institute a mis au point un système de détection permettant de diagnostiquer une maladie génétique rare, le syndrome de DiGeorge. Celui-ci se manifeste chez la population non-Caucasienne, il peut engendrer des complications médicales diverses et des troubles cognitifs délicats à détecter. Il peut aussi laisser une “trace” caractéristique sur le visage, même avec les différentes populations qu’il touche, c’est encore plus délicat à visualiser. D’où l’utilité de la reconnaissance faciale.

Comme l’explique le généticien Paul Kruszka, “les syndromes de malformation humaine apparaissent différemment selon les régions du monde. Même les cliniciens expérimentés ont des difficultés à diagnostiquer des syndromes génétiques sur les populations non-Européennes.” L’équipe a utilisé des photographies soumises par 101 participants, d’Afrique, Asie et Amérique Latine, et le système est parvenu à détecter la maladie dans 96,6% des cas.

Il faudra probablement un certain temps avant que ce système ne soit un jour utilisé à grande échelle sur de vrais cas pratiques, mais les chercheurs ont l’intention de développer leur technique pour qu’elle soit utile aux professionnels de santé partout dans le monde.

Tags :Via :Ubergizmo
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité