La technologie à même la peau, le pari fou de Hybrid Technology Lab

technologie peau interaction

C’est grâce à une organisation à but non lucratif, Institute for the Future, qui s’intéresse et soutient des solutions d’avenir, des projets et des recherches qui permettent de construire et d’envisager le changement, que nous avons découvert cet entretien très intéressant avec Eric Paulos (son site officiel).

Chercheur en ingénierie électronique, en informatique et sur les médias, il est également le fondateur de la société Hybrid Technology Lab, et son travail porte, entre autres, sur la façon dont les interactions se font dans nos sociétés modernes, à travers les médias de communication notamment, et il porte un projet de technologie à même la peau. Résumé d’un entretien fort intéressant.

La communication, au centre de la technologie

C’est un projet d’ordinateur portable … à même la peau. Il est un peu fou, et il est le résultat d’une réflexion profonde autour des interactions sociales, et de la manière dont nous utilisons la technologie, à la fois pour nous exprimer en tant qu’individus, pour communiquer avec les autres, mais la réflexion porte aussi sur la façon dont nous interagissons avec la technologie. Et puisqu’il s’agit du corps, c’est aussi une réflexion sur la façon dont on conçoit son propre corps, et c’est ainsi qu’Eric Paulos entend le mot « cosmétique » dans l’expression qu’il emploie pour désigner son projet d’« informatique cosmétique » (en VO : cosmetic computing).

Le tatouage permet déjà de remplir un double rôle de décoration et d’esthétisation du corps, mais aussi de communication, à la fois avec son propre corps (réappropriation) et avec les autres : chaque tatouage a sa petite histoire. Pour Eric Paulos, il s’agit de libérer cette expression et cette communication, avec des technologies presque internes et bienveillantes, qui seraient présente avec l’individu, quand un smartphone ou une montre connectée reste extérieur au corps. Ce serait une véritable cohabitation.

Une technologie très intime, presque interne

Cette technologie pourrait être utile en termes de santé (calculer le rythme cardiaque, la pression artérielle, le taux de glucose dans le sang, pourquoi pas), au niveau de la prise en charge de certaines maladies, voire pourrait initier ou faciliter la communication pour certains types de handicaps qui empêchent une communication fluide avec l’autre.

On aurait donc ici une technologie très intime, et avec laquelle on pourrait communiquer directement par la peau, via des « boutons », la température corporelle, et qui nous enverrait des signaux d’un nouveau genre pour communiquer avec nous, en utilisant nos sens, et principalement le toucher. Eric Paulos imagine une sorte sensation de brise légère pour exprimer quelque chose, dans un apprentissage d’un tout nouveau langage, qui prend ses racines dans la sensation.

La belle expression de l’individu

L’idée d’avoir une technologie qui communique aussi intimement avec l’individu est de, justement, pour Eric Paulos, de libérer cet individu, et de lui permettre de s’exprimer pleinement, quel que soit son genre ou sa sexualité, et la façon dont il a envie d’esthétiser son corps (un choix que tous, nous faisons tous les jours). C’est une forme de souhait que cette technologie promeuve l’individu dans l’expression de sa beauté, avec aussi l’idée de jouer avec les codes.

Si l’on peut déjà promouvoir et soutenir cette idée avant même l’apparition de cet outil informatique à même la peau, on vivrait là une petite révolution : libre à chacun, bien entendu, de vouloir s’équiper d’une telle technologie.

Vous pouvez retrouver l’entretien sur le Soundcloud de l’Institut (en anglais – américain, relativement aisé à comprendre), avec tout plein d’autres entretiens qui abordent des solutions pour construire un avenir meilleur, avec l’aide des savoirs multiples dont nous disposons aujourd’hui.

Tags :Sources :boingboing
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité