Test OENOBIOL Le Miroir Autobronzant : ça n’a l’air de rien mais c’est l’avenir des boutiques

oenobiol

Tips tank invente le Miroir Autobronzant... Sur le papier, cela ressemble à un énième miroir connecté, pourtant, nous vous garantissons que d'ici 5 ans vous en trouverez dans toutes les boutiques de vêtements, d'ailleurs pas nécessairement dédié au bronzage. 

Qu’est ce que c’est ?

Oeonobiol et l’agence Tips tank proposent une expérience : se voir bronzé en réalité augmentée dans un Smart Mirror au Carreau du Temple (aussi sur le site internet d’Oenobiol)

Avec cette grisaille ambiante … qui ne souhaite pas se voir le teint hâlé, voire carrément bronzé avant l’été ? L’idée est de voir le résultat d’un autobronzant avant de l’utiliser. Alliance de technologie et de réalité augmentée en somme, sur un miroir à taille réelle.  

C’est pour qui ?

Concrètement, pour tout le monde, il est difficile de profiter d’un display aussi grand et il reste toujours amusant de se voir avec un teint différent, le temps de quelques minutes. Si la cible est évidemment féminine, la techno derrière ce joujou peut intéresser l’individu lambda et plus particulièrement les geeks. 

Pourquoi c’est important ?


Nous vous entendons râler d’ici, ce n’est pas que de la pub’, mais il s’agit d’un prototype intéressant… Pour le futur. En effet, en temps réel, les algorithmes sont capables de repérer la peau, et de « la foncer », même si l’utilisateur est en mouvement. Il faut tout de même une puissance importante pour faire fonctionner le miroir, de la précision et réussir à conserver un effet naturel.  

La où cela devient sympathique, c’est grâce à la configuration utilisée pour faire fonctionner le miroir. Large de seulement 40 cm, il intègre tout simplement un ordinateur, doté d’un  processeur costaud et d’une carte graphique performante, jumelez le tout à une GoPro pour capter l’usager et le tour est joué. Ceci signifie simplement qu’il pourra être intégré à n’importe quel H&M ou Zara. Ici, c’est Oenobiol qui a pris la main, mais je joujou pourrait servir à essayer des vêtements en réalité augmentée, en temps réel et en deux secondes. Autant dire que les magasins devraient rapidement adopter le concept et nous proposer de nouvelles expériences pour acheter des fringues, du maquillage et qui sait quoi d’autre.

Et à l’usage ?

On ne vous cache pas que nous sommes partis plutôt sceptiques et pourtant, le résultat est convainquant.

Une fois le dispositif installé et mis en route, les algos font leur boulot, il suffit de se planter devant et de voir le résultat, qui est produit instantanément. Un algorithme a été spécialement développé qui identifie le visage de la personne mais aussi et surtout la tonalité de sa couleur de peau afin d’effectuer un mapping de texture simulant le bronzage (que l’on peut obtenir grâce à l’Autobronzant en gélules d’Oenobiol, il y a tout de même de la communication derrière, ne nous voilons pas la face). Cet effet s’appliquant tant sur le visage que sur la totalité du corps de la personne qui vit l’expérience.

Il est ensuite possible de faire une comparaison, et bien sur, de partager la photo via les médias sociaux. (Vous recevrez par ailleurs un mail très poli « Bonjour,
Merci d’avoir fait l’expérience de notre Miroir Autobronzant. Découvrez vite votre photo, que vous pouvez désormais partager. »)

oenobiol

(de une : je ne peux pas m’empêcher de faire des bêtises sur les photos. De deux, j’ai une carnation particulièrement pâle, je dirais couleur cadavre (en gros), )

« Cette technologie – une première mondiale – utilise un moteur javascript de traitement d’opérateurs morphologique et de colorimétrie, adapté du langage C  pour identifier le spectre de la pigmentation épidermique après reconnaissance faciale et ainsi modifier les couleurs de chaque pixel pour un rendu réaliste de l’effet Oenobiol » explique Arnaud Sieux chez Tips tank.

Les plus ?

  • Efficace, ludique, transportable, facilement utilisable, nous allons voir ces smart miroir proliférer en boutiques.
  • Le côté bronzage reste amusant, et subtil, bien qu’il soit possible de pousser le vice
  • La configuration technique permet à tout le monde de l’utiliser (une tour et une GoPro)

Les moins ?

  • Il s’agit d’un prototype, le design reste donc à peaufiner
  • Le proto est conçu pour une marque précise, le potentiel est nettement plus grand
  • Sur les tatouages, notamment la couleur rouge, le changement manque de subtilité, mais c’est un détail.

J’y vais ou non ?

C’est une expérience, globalement, cela ne coûte rien d’essayer pour entrapercevoir le futur de nos sorties shoppings, où apparement, nous n’aurons plus besoin de passer en cabine !

Tags :
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité