Quand les tempêtes solaires menacent nos réseaux électriques

Soleil 4k

Le Soleil n’est jamais calme. De temps en temps, il se laisse aller à des projections de particules, dans des épisodes nommés CME (pour coronal mass ejection, ou éjections de masse coronale). Ces événements peuvent être plus ou moins fréquents, plus ou moins intenses, mais ils peuvent produire des rafales de charge électrique lorsqu’ils interagissent avec la haute atmosphère dans des orages, ou tempêtes, géomagnétiques

Ce qui est bizarre, selon la NASA, c’est que ces orages géomagnétiques peuvent visiblement produire l’effet inverse. En se produisant, ils seraient capables de décaper la haute atmosphère de ses électrons sur ces centaines de kilomètres à la ronde. À en juger par le communiqué de presse récemment diffusé par le Jet Propulsion Laboratory de la NASA, il s’agit d’une observation nouvelle sur laquelle il s’agit de se pencher rapidement.

En effet, si les tempêtes solaires sont relativement fréquentes et sans danger, une fois tous les 50 à 150 ans environ, il se produit une CME largement plus importante que les autres. Ce n’était pas un problème avant l’avènement de l’électronique, mais dans notre monde hyperconnecté, un orage magnétique de grande ampleur peut causer de sérieux problèmes à nos réseaux électriques, nos communications radios, nos systèmes GPS…

Tags :Sources :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help
  1. Hé bien selon mes connaissances, il s’agit la d’un phénomène qui est loin d’être méconnu…et a déjà eu un impact au canada il y a plusieurs années…
    Pour infos:Le 13 mars 1989, à 2 h 46 du matin, une coupure d’électricité paralyse le Québec. C’est la seconde en moins d’un an. Plusieurs lignes électriques situées entre Montréal et Baie-James se décrochent, provoquant l’effondrement du système.

    À l’origine de cette surtension : une explosion solaire, quatre fois plus importante que la normale, aurait entraîné une déformation du champ magnétique terrestre. Jamais auparavant un orage magnétique n’avait eu de telles conséquences. Les explications de Michel Morin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité