Facebook veut entrer dans votre esprit (et manger votre âme)

Facebook F8

Lors de la conférence annuelle de Facebook, où le géant des réseaux sociaux annonce habituellement ses projets, la F8, cette année, Facebook n’a pas dérogé à la règle et a annoncé travailler sur un projet de communication directe entre nos cerveaux et les ordinateurs. Flippant.

« Imaginez que vous puissiez écrire directement depuis votre cerveau. » Regina Dugan, directrice du secrétariat au développement logiciel, Building 8.

Oui, j’imagine tout à fait, et cela pourrait donner quelque chose comme :

« Articles alors pommes soleil, tiens ! J’ai oublié – oh et puis – meeeeeerde. »

En pire, bien pire.

Le projet de Facebook, en fait, c’est non seulement de permettre un contrôle mental de l’ordinateur, pour pouvoir, par exemple, écrire directement avec nos pensées, silencieusement et très rapidement (on parle de 100 mots par minute), mais en plus de permettre une connexion permanente et interne entre le réseau social et notre cerveau. Plus besoin de se connecter avec un smartphone ou un ordinateur, Facebook veut rentrer dans nos boîtes crâniennes.

Pour le moment, c’est aux balbutiements, mais on peut faire confiance à Mark Zuckerberg pour aller jusqu’au bout. En utilisant des capteurs fins et des mécanismes, la technologie pourra « écouter », en quelques sortes, les pensées de l’être humain en analysant sa peau, les messages qu’elle envoie, les frissons, etc., le projet étant d’aller jusqu’à la communication directe par ce même biais.

Si de tels programmes, logiciels, technologies, peuvent être une merveilleuse promesse pour beaucoup de personnes qui souffrent de ne pas pouvoir s’exprimer et communiquer avec les autres (aveugles, mais aussi beaucoup de handicaps très différents qui touchent le langage ou la communication), on peut s’interroger sur l’utilisation qu’en ferait un réseau social aussi tentaculaire que Facebook, mais aussi de l’intérêt même d’être connecté en permanence, directement dans le cerveau, ou sous la peau, alors même que l’on vit dans une époque où de plus en plus de personnes recherchent la déconnexion, ou du moins, la reconnexion avec la Terre, le concret, les autres êtres vivants.

Sans compter que le cerveau est d’une telle complexité que, malgré les grandes avancées scientifiques de ces dernières décennies, il est encore loin de nous avoir livré tous ses mystères. Bref, un projet à suivre donc, mais pas aveuglément.

Tags :Sources :gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Répondre à atchoum Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité