Un traducteur à temps réel dans des petits écouteurs

Airbuds traducteur temps réel

La barrière de la langue ne se franchit pas si facilement, surtout quand on voyage dans un pays dont vous ne parlez pas du tout l’idiome (tout le monde ne peut pas être traducteur). Pour le lancement des Airbuds Air Translarot, de la start-up Global Sources, à Hong-Kong, nos collègues américains ont pu avoir entre les mains les petits écouteurs, combinaison d’écouteur et d’une application dont le but est de traduire en temps réel.

L’Air Translator fonctionne ainsi : deux personnes parlant deux langues différentes, chacune prend un écouteur et le place sur son oreille. Chaque appareil possède un bouton pour signifier si l’on parle, afin que ce soit traduit directement. Chaque phrase est envoyée vers une base de données de traduction, et est traduite à la fois en audio et envoyée sous forme de texte au tchat de l’application. De cette façon, les deux interlocuteurs peuvent vérifier que le traducteur a fait son boulot correctement.

Airbuds maîtrise 42 langues, ce qui est plus que tout ce que nous avons pu tester jusqu’à présent. On ne sait pas s’ils sont efficaces dans toutes les langues de la même façon, mais on a pu tester avec de l’anglais, du français et du chinois, et il semble que pour des phrases simples, le traducteur remplit très bien ses fonctions ; c’est un peu plus piégeux avec des grandes phrases, mais ça reste compréhensible, et sans erreur grossière d’interprétation.

On n’a pas eu l’opportunité de tester l’appareil avec des inconnus dans la rue, ce qui est dommage car c’est là que ça peut se compliquer, avec le bruit ambiant, qui peut rendre la compréhension difficile des deux côtés. Cela dit, on a testé l’appareil dans des conditions bruyantes aussi (un salon), et notre testeur l’a trouvé plutôt intéressant et prometteur.

Si on regarde dans les cinq années qui viennent de s’écouler, de beaux progrès ont été faits, notamment dans les trois grands problèmes de la traduction – à savoir, compréhension, traduction, transcription écrite. Grâce au Deep Learning (méthode d’apprentissage des IA, notamment celle utilisée par AlphaGo) et aux progrès de l’informatique en général, on peut désormais imaginer traduire n’importe quelle langue depuis n’importe quelle autre, sans avoir besoin d’utiliser un langage « neutre » pour aller de l’une à l’autre – ce qui améliore considérablement la qualité de la traduction.

Il semble que les Airbuds n’utilisent pas cette technique encore, mais pour ce qui est de la technologie existante, on dirait qu’ils l’ont poussé au bout de ses capacités, et permettent aux utilisateurs d’avoir désormais des expériences couronnées de succès. Le fait de fonctionner avec des écouteurs est un vrai plus, car cela permet une vraie amélioration audio, et le bouton de contrôle du micro est très pratique à utiliser et permet d’éviter d’enregistrer en permanence.

Le principal défaut de ce système, c’est sa lenteur à la traduction, qui rend le rythme de la conversation vraiment pas naturel. Cela dit, même malgré cela, c’est un outil bien plus efficace que tout autre quand on ne parle pas les mêmes langues, et c’est agréable de voir que de plus en plus de start-ups s’intéressent à développer un traducteur informatique efficace ; ils semblent trouver des solutions concrètes, on attend de voir ce qui sortira à l’avenir !

Tags :Sources :ubergizmo
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité