Le bracelet Fitbit d’une femme assassinée permet à la police d’arrêter le tueur

Fitbit

On pourra penser ce que l'on veut des objets connectés, ceux-ci contiennent tout un tas de données sur nous, et nos activités. Parfois même au-delà de ce que vous pouviez imaginer. C'est peut-être effrayant mais un bracelet Fitbit a récemment permis à la police d'arrêter le tueur d'une femme assassinée, son mari.

En 2015, Richard Dabate déclarait à la police qu’un intrus cagoulé s’était introduit dans la maison alors qu’il était seul. Selon lui, il aurait ensuite entendu sa femme rentrer, lui aurait crié de s’enfuir mais après une brève lutte, l’intrus aurait tiré sur elle, la tuant sur le coup. Une histoire qui ne tenait pas, selon les enquêteurs : aucune trace d’effraction et rien n’avait été volé.

La police avait alors obtenu un mandat pour le bracelet Fitbit de la femme, les téléphones, les ordinateurs et l’historique de l’alarme de la maison. Après avoir analysé toutes ces données, les enquêteurs ont découvert que le récit de Richard Dabate ne correspondait pas aux données du bracelet Fitbit. L’ordinateur montrait aussi que la femme postait des vidéos sur sa page Facebook via une adresse IP qui était celle de la maison…

Richard Dabate finit alors par admettre avoir eu une liaison et avoir mis enceinte sa maîtresse. L’homme avait aussi tenté de récupérer l’assurance vie – s’élevant à 475 000$ -. Les autorités ont alors depuis modifié les charges pesant contre l’accusé : meurtre, falsification de preuves et fausse déclaration.

Tags :Via :Ubergizmo
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité