Ce dinosaure découvert tout récemment ressemblait étrangement à un poulet

Jianianhualong tengi

Dites bonjour au Jianianhualong tengi, un dinosaure qui vivait il y a 125 millions d'années, durant le Crétacé, et qui ressemblait étrangement à un poulet. Cette espèce découverte récemment est l'un des ancêtres de nos oiseaux actuels. Cela offre de nouvelles connaissances quant à l'évolution des plumes et du vol.

Comme décrit dans Nature Communications, ce dinosaure à plumes est le plus récent des Troodontidae connus à ce jour, un groupe de dinosaures ressemblant à des oiseaux avec des plumes asymétriques, une innovation capitale pour l’évolution du vol. Les Troodontidae sont les plus proches ancêtres de nos oiseaux. Trouver des plumes asymétriques sur une espèce aussi ancienne indique que l’ancêtre commun le plus proche entre les oiseaux modernes et les dinosaures-oiseaux avait cette caractéristiques, ce qui repousse dans le temps l’émergence de ce trait de l’évolution.

Mesurant 90 cm, le fossile découvert au Nord-Est de la Chine, à Baicai Gou, dans la Province Liaoning, était exceptionnellement bien conservé. Une équipe internationale de paléontologues dirigée par Michael Pittman a analysé le fossile avec des techniques diverses, dont l’imagerie LSF pour scruter plus précisément les plumes et l’anatomie osseuse, ce qui a permis d’établir sans aucun doute qu’il s’agissait d’une espèce jusqu’alors inconnue.

Jianianhualong tengi Jianianhualong tengi

« Les troodontidae sont cruciaux dans notre compréhension des origines des oiseaux et du vol. Ces dinosaures ressemblaient énormément à des oiseaux et, en vérité, le Jianianhualong tengi devait avoir l’air d’un poulet avec des dents et une grande queue ! » C’est une forme de transition dans l’évolution des troodontidae, avec des plumes sur sa queue dont la disposition rappelle celle d’une autre créature volante bien connue, l’Archaeopteryx.

Les plumes asymétriques sont associées à l’aérodynamique et à la capacité de voler, même si on les retrouve sur certaines espèces qui ne volent pas. Les retrouver durant cette évolution de la plume est donc un événement majeur. Et même si le Jianianhualong tengi n’est pas le plus vieux fossile à plus plumes asymétriques découvert, le fait qu’il s’agisse du « seul troodontidae connu à en avoir révèle que le plus proche ancêtre commun aux oiseaux, aux troodontidae et aux raptors avait ce genre de plumes.« 

Jianianhualong tengi

Cela étant dit, les chercheurs n’ont pas suffisamment de données pour affirmer que l’animal pouvait voler ni même planer : « les plumes des ailes ne sont pas très bien conservées, et c’est crucial si l’on veut pouvoir établir sa capacité à voler« . Il faudra donc trouver d’autres fossiles de cette espèce pour en savoir davantage…

Tags :Via :Gizmodo
Dernières Questions sur UberGizmo Help

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité